jeudi 18 janvier 2018

Un Gros Chantier de 3 ans




Av Charles de GAULLE


La réfection de cette 


Avenue abandonnée 


depuis 20 ans.


Nécessite une rénovation 


totale !!!


Une réunion urgente est à prévoir 

avec les commerçants du centre 

ville afin de leur présenter un 

agenda des travaux !!!

et le schéma des différentes 

déviations possibles pour alimenter 

le centre ville !!!

Ils anticipent déjà une baisse de 

leur chiffre d’affaires, certains ont 

même déjà réduit la voilure en 

personnel !!!

Trois ans de travaux et un investissement qui va frôler les 3 millions d’€uros

lundi 15 janvier 2018

VOEUX




LES VOEUX DE NOTRE 


MAIRE


Toujours cette bienveillance pour 

tout le monde.


Sauf pour certaines… par contre, sa flamme 

pour les entreprises et les commerçants est 

touchante ; il va vite se confronter à la dure 

réalité du business, pas toujours en accord 

avec les contraintes qu’impose le respect des 

textes et des attentes de leurs clients.

Sa foi en la pertinence des choix faits ou exprimés par 

nos concitoyens en toutes occasions est décoiffante de 

sincérité.

La centenaire Ecole M. Pagnol est-elle adaptée à 

recevoir les femmes et les hommes en devenir du 

21ieme siècle ?

Quand le fils de Jupiter va-t-il lâcher la foudre, contre 

les incivilités récurrentes ou les comportements 

limites de certains de nos concitoyens ?

Vouloir à tout prix récupérer une vice-présidence à la 

CCTA, c’est aussi passer un pacte avec ce diable de 

CARAYON  et son anti socialisme viscéral !!!

vendredi 12 janvier 2018

UN DEBAT SUR L'ECOLE






PREMIER DÉBAT



CITOYEN



DE St SULPICE



Pourquoi des Assises de la Jeunesse ?

Confronter les expériences, recenser l’existant, débattre sur les sujets de la jeunesse, faire circuler ces informations et construire ensemble un accompagnement des jeunes vers l’accès à leur autonomie, tels sont les objectifs de ces premières

Assises de la Jeunesse.

En réunissant tous les acteurs qui travaillent quotidiennement avec nos petits, nos enfants, nos jeunes, mais également les familles, ces Assises de la Jeunesse nous permettront de construire un projet éducatif pour les Saint-Sulpiciens pour les années à venir.

Autour d’ateliers nous allons tous pouvoir échanger et se dire les choses.
Alors, rendez-vous dès le 16 janvier pour le lancement de cette grande consultation citoyenne !

Places limitées : RESERVATIONS : 05 63 40 26 21


Voilà une promesse de campagne 

tenue !!!

A vous Citoyens de St SULPICE de 

la faire vivre en étant nombreux à 

vous inscrire et a participer 

régulièrement aux débats !!!



Programme du 16 Janvier 2017 18h 

salle Cassin


Constat :

- résultat du sondage de la consultation des familles sur les rythmes scolaires ?
- fatigue des enfants ?
- demandes d’allongement du temps d’accueil par les parents ?

Ateliers de réflexion sur :

- la cohérence entre temps scolaires et périscolaires ?
- les conséquences sur les rythmes scolaires sur 4 jours ou 4,5 jours ?
- la gestion de la pause méridienne, la restauration scolaires ?
- les temps d’accueils des enfants dans les ALAE, la tarification des services.


St Sulp





LES N° URGENCE


GENDARMERIE 17

POMPIERS 18

URGENCES ABSOLUE SAMU 15

MÉDECIN DE GARDE 3966

MAIRIE 0563402200

jeudi 11 janvier 2018

Zac Coeur de ville



AMIANTE


L’ancienne ARCONNERIE 


FRANCAISE et AFELEC



Les travaux de dépollution ont 

commencé

Par l’élimination de présence 

d’amiante !!!

Voilà un composant polluant qu’on 

n’avait jamais cité auparavant !!!


Combien d’ex-travailleurs St Sulpiciens ont 

été contaminés ?

Un Nouveau Pataquès


Le département doit revendre ses parts dans la Zac des Portes du Tarn

 

C'était l'une des conséquences de la 
loi NOTRe de 2016.
Elle a défini une nouvelle 
répartition des compétences entre 
les collectivités locales en matière 
d'interventions économiques.

Les départements ne bénéficient 
plus de la clause de compétence 
générale et leur modalité d'action 
sur l'économie est désormais très 
encadrée.
Ce sont les communautés de 
communes qui ont repris la 
compétence avec la région. 
 
Une circulaire du 3 novembre 2016 en précise les contours.
«Les départements doivent transférer les z
ones d'activités dont ils sont propriétaires à la commune ou l'EPCI à fiscalité propre (N.D.L.R. : la communauté de communes)».
Il est également indiqué que «les départements doivent se retirer des syndicats mixtes chargés uniquement d'intervenir dans ce domaine».
Enfin, «les départements sont dans l'obligation de céder avant la fin de l'année (N.D.L.R. : l'année 2016) au minimum les deux tiers des actions qu'ils détiennent dans des sociétés d'économie mixte (SEM) ou des sociétés publiques locales d'aménagement (SPLA) chargées de missions ne relevant plus de leur compétence».



C'est justement le montage juridique établi en 2009 pour la réalisation des Portes du Tarn.
Le département détient 60 % de participation dans le Syndicat mixte pour l'étude, l'aménagement et la gestion du parc d'activités économiques (SMIX). Les 40 % restant appartenant à la Communauté de communes Tarn-Agout.
Ce SMIX a ensuite monté une société anonyme, la SPLA, avec le conseil départemental.
Le SMIX a apporté 40 000 euros du capital et le département la somme de 140 000 euros.
Un montage juridique que la circulaire mets à mal.
Plusieurs présidents de départements français s'opposent à cette conséquence.
Le 3 janvier 2017, l'Assemblée des départements de France demande au Conseil d'État d'annuler pour excès de pouvoir cette circulaire.
d’apres un texte de P Guerrier de dépèche

dimanche 7 janvier 2018

Le qotidien de mes 18 ans est en passe de devenir un délit




Harcèlement de rue lourd


de 2017



A été dans


les années 60 notre lot 


quotidien


pour draguer une fille



Des défis entre copains en terrasses 

de cafés

sur les boulevards ,

Beaucoup de couples se sont 

formés comme cela.


On leur offrait un verre à la terrasse avec les 

copains… On fixait de se revoir si affinité 

pour aller au cinéma, les salles obscures du 

quartier nous permettaient d’essayer le 

premier baiser, des tentatives d’exploration 

manuelle vers leur gorge, glisser une main 

sous un pull était un exploit : dégrafer un 

soutien-gorge était le Grall.

Combien se sont retrouvés la bague au doigt 

suite à une drague de rue ?

Un papy de 75 ans

 
"Le viol est un crime.

Mais la drague insistante ou maladroite n'est pas 

un délit, ni la galanterie une agression 

machiste", défendent une centaine de 

comédiennes, écrivaines, chercheuses, ou 

journalistes, rejetant le "puritanisme d’un autre 

temps".

Pour ce collectif, dont l'éditrice Joëlle Losfeld, 
l'actrice Ingrid Caven, la journaliste Elisabeth 
Lévy ou l'écrivaine Catherine Robbe-Grillet, 
"cette fièvre à envoyer les 'porcs' à l'abattoir, loin 
d'aider les femmes à s'autonomiser, sert en 
réalité les intérêts des ennemis de la liberté 
sexuelle, des extrémistes religieux, des pires 
réactionnaires et de ceux qui estiment (...) que 
les femmes sont des êtres à part, des enfants à 
visage d'adulte, réclamant d'être protégées". 

"En tant que femmes, nous ne nous reconnaissons pas 
dans ce féminisme qui, au-delà de la dénonciation des 
abus de pouvoir, prend le visage d'une haine des 
hommes et de la sexualité".
"Nous défendons une liberté d'importuner, indispensable à la liberté sexuelle.
Nous sommes aujourd'hui suffisamment averties pour 
admettre que la pulsion sexuelle est par nature 
offensive et sauvage, mais nous sommes aussi 
suffisamment clairvoyantes pour ne pas confondre 
drague maladroite et agression sexuelle".