mercredi 18 décembre 2013

Le Plan RAIL inauguré


St SULPICE victime et bénéficiaire du Plan RAIL

La CGT Cheminots et les usagers râlent comme toujours ?




Des croissants, des pains au chocolat, du café, du jus d’orange et des drapeaux de la CGT.
Hier matin, en gare Saint Sulpice, une vingtaine de syndicalistes St Sulpiciens tenaient, à leur manière, à fêter, eux aussi, l’événement.
«Une grande partie du réseau régional aura été remise à neuf grâce à l’impulsion politique et financière du Conseil Régional Midi Pyrénées.
Les cheminots apprécient cet engagement fort et salvateur pour le ferroviaire à sa juste valeur»
Voilà pour les bons points. Mais, la CGT s’inquiète de 2 lignes TER : Montréjeau-Luchon et Rodez-Millau.
De même ce syndicat tire le signal d’alarme sur l’avenir des lignes de fret : «ces petites lignes sont essentielles pour rejoindre les entreprises éloignées du réseau principal, cette CGT est en retard d'un bon train, aucune entreprise digne de ce nom n'est capable de remplir plus de trois wagons au bord d'une petite ligne SNCF !!!
Un certain nombre d’entre elles ont du être abandonnées, faute de clients solvables désireux de prendre le train.
Côté usagers, depuis la réouverture de la ligne ce dimanche, les retards se multiplient «des semaines de rodage», pour le président régional de la SNCF.
Et que faire pour les St Sulpiciens Nord bloqués toutes les 10 minutes, 3 minutes par fermeture des deux seuls passages à niveau qui leur permet d'accéder au centre ville, aux commerces et aux écoles ?
Quant aux usagers grincheux , il faut leur rappeler que le prix de leur billet ne couvre que 30 % du coût total du fonctionnement du train.

Le reste relève de la dépense publique.

Nous sommes obligés de demander aussi à la SNCF de nous détailler le coût de 25.4€ du km qu’elle nous impute par convoi !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire