vendredi 30 mai 2014

La proximité, le bio n'est pas un gage de sécurité alimentaire




Les auto-contrôles alimentaires


Vu les derniers rapports de la Cour des

Comptes, l’État a rogné sur les budgets de ses 

secteurs régaliens vitaux : Les contrôles 

sanitaires de notre alimentation.



Nos commerçants alimentaires de proximité ne sont jamais 

contrôlés, par manque de personnel et de budget.


Exigeons des commerces de bouche, l'obligation d'un 

auto-contrôle sanitaire aléatoire, avec copie au maire des 

communes d'implantation.


Les industriels de l'alimentation devront dorénavant inspecter les

citernes de transport de leurs produits alimentaires, prélever des 

testes, et les conserver durant 3 mois.


C'est une alerte sévère,

Rien de grave ne nous est arrivé, qu'un seul de nos plus gros fabricants

de viande reconstituée, aux abois, ait la tentation de commettre 

l'irréparable, ce sont des centaines de milliers de victimes qui devraient 

être prises en charge par nos hôpitaux.


jeudi 29 mai 2014

La France a trop de fonctionnaire,




 

Pourquoi nos contrôles 


de sécurités vitaux

 
ne sont pas assurés




L’un des problèmes essentiels rencontrés par l’administration dans ses combats pour toutes les sécurités c'est le manque de personnel et du fait de la rareté des contrôles, «en chute libre».

« En alimentaire un établissement industrielles.. sera en moyenne contrôlé trois fois au cours d’un siècle!

De plus, la Cour déplore la confidentialité de nombreuses enquêtes, et «un faible taux de poursuite qui décourage les agents».

A cette situation, des raisons multiples: «réticence des agents» à réprimer, «défaillance de la hiérarchie à tous les niveaux», un «échelon local, fortement soumis à la pression sur l’emploi», ou encore les procureurs, «qui hésitent souvent à engager des procédures pénales».

Si, de l’avis de tous, la sécurité alimentaire reste assurée en France, le problème aujourd’hui, «ce sont les fraudes (...) avec des affaires qui s’internationalisent (...) C’est au niveau international qu’il y a de réels progrès à faire

lundi 26 mai 2014

EUROPEEENNES 2014 à St SULPICE LA POINTE





Commentaire du résultat.



La gauche St sulpicienne a bien tenu son rang.

Elle retrouve son score du 1er tour des 


municipales (-58).


Félicitons nos concitoyens de ne pas avoir désavoué leur vote d' il y a 7 semaines.

Le premier PARTI DE FRANCE : ce sont les abstentionnistes .

Le FN n'est que le parti le plus voté hier, il ne représente que 13 % des inscrits.

Cette victoire historique depuis 1934 d'un parti xénophobe dans notre pays fera-t-il baisser l'€uro ?

C'est le seul thermomètre qu'il faut regarder… les Capitalo-Libéraux Débridés n'aiment pas les frontières .

Le bon sens au vu des résultats voudrait que nos dirigeants décident de renverser la table ( dissolution, démission, constituante, 6ème république,18 mois sans réforme politique), les Capitalo-Libéraux Débridés qui nous gouvernent à l'échelle planétaire, n'y tiennent absolument pas et nous maintiennent sous perfusion économique afin de sauver leurs affaires.

Le défaut de la France provoquerait un séisme monétaire et financier mondial dont personne n'est en mesure d'estimer ses dégâts !

samedi 24 mai 2014

Abobination humanitaire


Garde alternée, statut des beaux-


parents, à qui appartiennent les


 enfants ? 

 

La loi sur la famille fait polémique
 


De quelle famille parlons nous ?


Combien d'enfants sont concernés ?



Qui prend en compte l'absence de père ou de mère ?, la famille mono parentale est-elle viable psychiquement pour les enfants, vu la polémique ? que dire, des enfants confiés à la protection à l'enfance ? quel est leur environnent en foyer, en famille d’accueil … en points rencontre ?


Je rappelle qu'il n'y a pas si longtemps, les nantis confiaient leurs nourrissons à des nounous, plaçaient leurs enfants dans des institutions (pensions) religieuses dès 7 ans, ils n'en sortaient qu'aux vacances trimestrielles, pour les plus chanceux et qu'en juillet pour les autres.


Nous sommes les ancêtres de familles inimaginables aujourd'hui, nous avons tous survécu tant bien que mal aux abominations qu'on nous fait subir par méconnaissances et négligences sociales de notre histoire.



QUI VA SE DECIDER A LEGIFERER POUR

 REDUIRE LE NOMBRE DE MAMMIFERES

 TOXIQUES  QUI EUTHANASIENT LEURS

 PARTENAIRES ET LEURS PROGENITURES PAR

 AMOUR.



La famille…


Aujourd'hui en 2014, elle se réduit à quoi : à une mère, un père, une grand-mère, un cousin, une tante ?


Combien d'enfants connaissent leur Père ?

Combien d'enfants pourraient énumérer le nom de tous leurs cousins ?

combien d'enfants voient leurs grands-parents ?

combien d'enfants ignorent le nom et le nombre de leurs demi frères ?



Cette polémique de nantis vertueux sur la loi 


famille est une abomination humanitaire !

jeudi 22 mai 2014

Les Pigeons, les poussins, les tondus, les sacrifies pleurent


L'exonération sociale
 
la bonne à tout faire de la


 République



Les allégements et exonérations liés à la

politique de l’emploi


Les dispositifs d’allégement des cotisations sociales dont

 l’objet est de favoriser l’emploi ou le retour à l’emploi et qui

 donnent lieu à compensation par l’État constituent le poste 

le plus important des exonérations. 
 


Les exonérations de charges 


ont bondi de 55%


 en 9 ans 

 

Les allégements atteignent 30 milliards en 2010



Les deux tiers servent à réduire le coût du travail peu qualifié.

Le montant des exonérations de charges sociales a atteint, en 2010

Le chiffre publié jeudi par l'Acoss -la fédération nationale des Urssaf est 
en diminution de 2,3% par rapport à 2008, où il avait dépassé 30,7 

milliards. 
 
C'est 10% du total des cotisations dues par les salariés et les 

employeurs à la Sécurité sociale. 
 


La plupart des exonérations concernent la part patronale, les

 entreprises sont dispensées de payer 20% des cotisations 

qu'elles doivent théoriquement.


Le gros morceau concerne des «mesures générales d'encouragement» à

 la création d'emplois et au pouvoir d'achat . Un peu moins de 21 

milliards d'euros, d'abord, ont été engloutis dans des allégements de 

charges patronales sur les bas salaires (dits allégements Fillon), un 

montant en hausse de 44% depuis 2002. 
 


Ce mécanisme vise à diminuer le coût du travail 


pour les emplois rémunérés entre 1 smic (qui ne


 supportent plus aucune cotisation patronale) et


 1,6 smic, 

 

afin de les rendre nos entreprise plus compétitifs et nos artisans moins

 chers ;

Plusieurs études, notamment de la Cour des comptes, ont montré 

l'utilité de ces ristournes.

Leur suppression reviendrait à renchérir le coût du travail peu qualifié 

et entraînerait la suppression, selon les économistes, de centaines de

milliers d'emplois.

Sauf à alléger le montant des charges elles-mêmes en transférant le 

 financement de la Sécu vers l'impôt sur le revenu ou la TVA.


Dans la même catégorie se trouvaient les exonérations de cha

rges au titre des heures supplémentaires déclarées.

Leur montant, qui avoisine 3 milliards d'euros par an, a progressé de

 5% depuis 2008, première année de pleine application de la mesure 

phare du programme de Nicolas Sarkozy, symbolisant son «travailler 

plus pour gagner plus».

Une deuxième catégorie d'exonérations (7,5% du total) concerne les

 «mesures en faveur de publics particuliers». Outre les ristournes pour

 l'embauche de jeunes en apprentissage (960 millions en 2010), il 

s'agit 

essentiellement des exonérations de charges liées aux contrats aidés. 

Leur montant, en baisse de 11% en neuf ans, dépasse aujourd'hui 1,1

 milliard d'euros. Cette subvention de l'État sert aujourd'hui, pour 80% 

de l'enveloppe, à financer des contrats aidés dans les collectivités

 territoriales, les administrations, les hôpitaux ou les associations (le

solde concerne des contrats aidés en entreprise), contre 60% il y a neuf 

ans.

L'État compenserait 90% du manque à gagner à la Sécu.

Une dernière catégorie, avec près de 2,7 milliards d'euros 

d'exonérations en 2010, englobe les «mesures en faveur de secteurs

 particuliers». Comme l'emploi à domicile, dont les exonérations de

 cotisations ont frôlé 2,2 milliards en 2010.

Les allégements de charges dans ce secteur ont bondi de 165% en neuf

ans .


Les accidents domestiques font 20000 morts par an.






Accidents de la vie courante :


 attention !



On en compte 11 millions par an. 


20 000 sont fatals aux moins de 5 ans 

et aux plus de 65 ans.

 
C'est un vrai problème de santé publique.

 
 47% des Français seulement prennent 

des précautions pour se prémunir des 

accidents de la vie courante.


C’est ce que révèle une enquête AXA Santé/Ifop publiée la

 semaine dernière.


« chute, suffocation, intoxication, noyade pourraient être évités en prenant des précautions

simples », rappelle Elle. Si,selon cette étude, 93% des Français sont conscients des risques à

l’intérieur de la maison, quatre accidents sur dix ont lieu à l’extérieur, dans la cour, le jardin,

le garage, les aires de jeux...

Près de 3000 enfants sont victimes de ces accidents 

évitables.

Et 73% des Français souhaiteraient être plus informés sur les gestes à adopter pour prévenir

ces accidents. 53% ne prennent quant à eux aucune précaution.


ELECTIONS EUROPEENNES




St SULPICE LA POINTE



Dernier mercredi avant le scrutin, jour de 

marché :


3 Listes tractent : PS avec 1 personne et le secrétaire de 

section, FN avec 3 personnes, EELV avec 2 personnes.

mercredi 21 mai 2014

Des promesses pour des législatives




La liste bleu Marine pour les élections

 Européennes se trompe d’élection, aucune des 

promesses qu'elle énumère ne peut être 

réalisée 

au Parlement Européen.



Seule une victoire à la présidentielle et aux législatives de 2017 avec le

3/5 des élus pour pouvoir modifier la constitution par le Congrès… sans 

passer par un référendum !


Ou espérer une dissolution … avec une COHABITATION avec Hollande !

lundi 19 mai 2014

LES PRUD'HOMMES




La justice que les patrons déplorent



Le nombre des procédures collectives aient connu une augmentation de 3 % entre 2012 et 2013, et que les entreprises concernées étaient de taille plus importante que celles des années précédentes. 
 

2014 s’annonce mal : au 31 décembre, il restait 1 039 procédures en cours (contre 1 157 en 2012 toutefois).

Les juges ce sont vu contraint de prononcer des sanctions personnelles elles représentes 3,5 % des procédures collectives nouvelles contre 2 % en 2012.

«Cette profession doit être réservée à des citoyens honnêtes, responsables et compétents», a estimé la procureur.

Il n'a qu'a s'en prendre aux institutions patronales et a ses services qui agrée des voyous et qui n'a aucun pouvoir de contrôle.

dimanche 18 mai 2014

Une ignoble répression raciste




Le 8 MAI 1945



Nous étions peu nombreux le 8 mai devant notre

 monument aux morts pour commémorer et

 célébrer l’anniversaire de la capitulation nazie.

 

Il ne faut surtout pas perdre la mémoire !


l’oubli est un bien mauvais conseiller.



Ce que je regrette, c’est notre mémoire sélective .


Ce 8 mai 1945, l'armée française constituée de jeunes recrues exclusivement Pieds Noirs, ont reçu l'ordre de tirer sur les manifestants indigènes à Sétif, Guelma et Kherrata, ils manifestaient à l’appel du Mouvement National Algérien, le MNA sous les mots d’ordre suivant :


« A bas le colonialisme et le fascisme ! » « Vive l’Algérie indépendante ! »

En une journée, une seule, ce sont des dizaines de milliers d'indigènes algériens, essentiellement des femmes, des vieillards et des enfants….Et pour cause, les plus jeunes indigènes étaient encore au combat sur le continent européen en Allemagne avec l'Armée d'Afrique du Général Leclerc.


Le gouvernement qui a pris cette décision inique, inqualifiable était présidé par le général de Gaulle qui regroupait des gaullistes, des socialistes et des communistes dont François Billoux qui détenait le porte-feuille de la Défense.


Il était insupportable pour tous les pieds noirs de voir le retour des indigènes algériens rentrer victorieux et décorés, il fallait tuer dans l’œuf toute velléité de reconnaissance pour faits d'arme dans une Armée d'Afrique victorieuse.


Les militants d’aujourd’hui, de ces partis, ne sont pas responsables de cette politique, beaucoup feignent de l'ignorer.


L’histoire ne doit pas faire l’impasse sur cette page honteuse de notre histoire.


IL FAUT RENDRE HOMMAGE A CES ALGERIENS ET NE PAS OUBLIER 

QUE CE 8 MAI 1945 FUT AUSSI MARQUE PAR CETTE IGNOBLE 

RÉPRESSION RACISTE !




jeudi 15 mai 2014

la ZAC des Portes du Tarn Mai 2014



La remise en question du projet 

 
de la ZAC des Portes du Tarn




Mme D RONDI-SARRAT ne veut donc pas

 désenclaver St Sulpice nord de son rideau 

ferroviaire.


Voila donc 2000 St sulpiciens vont voir leurs biens dévalorisés et devront galérer pour accéder au centre ville déjà pas folichon.

Elle veut le barreau et la Sortie n°5 de A68 mais ne veut surtout pas participer au budget de 18 millions d'Euros de prévisionnel ?

Elle n'est pas favorable aux grosses entreprises, elle préfère des petites structures pour employer les 600 chômeurs de St Sulpice qui comme par hasard ne sont pas qualifiés ( merci L’Éducation Nationale et à Formation Professionnelle patronale). Elles veut des petites structures, des Pigeons, des Tondus, des Poussins, des Sacrifiés qu'il faut exonérer de charges sociales et de taxes pour qu'elles survivent.

Ce projet va coûter cher, et elle ne veut pas que St Sulpice paye la Note ; Combien St Sulpice a-t-il payé pour les 3 Zac actuelles ?



On nous promettait 3000 emplois pour 2040, pour nos petits enfants ? Ca sera tout juste 1000 pour nos arrières petits enfants non qualifiés en 2050 !!!






mercredi 14 mai 2014

LA MARSEILLAISE : UNE VERITE QUI FÂCHE






« Qu'un sang impur abreuve nos


 sillons »



LE COMEDIEN Lambert WILSON réagi à la polémique autour de Christiane Taubira et l'hymne national.


"Je suis extrêmement énervé que personne ne dise qu'il est temps de changer les paroles de « La Marseillaise » qui sont d'un autre temps.


Quand j'entends 'Qu'un sang impur abreuve nos sillons', je suis sidéré qu'on continue à faire chanter cela a nos enfants.

Les paroles de notre hymne national sont épouvantables, sanguinaires, racistes et xénophobes.


La musique est fantastique. Certaine paroles passent , mais d'autres sont franchement inécoutables en 2014 .

dimanche 11 mai 2014

Les sonos peuvent rendre sourd




La prévention de la surdité précoce

 
chez les enfants




Le retour des beaux jours, les fêtes de villages 

et leurs bals


Vont exposer des enfants très jeunes à s'approcher des 

SONOS des musiciens.


Lors de concerts, des niveaux sonores d'au moins 120 dB peuvent

rendre sourds des enfants de moins de 10 ans, définitivement.


Les CCAS devraient veiller à ce que les sonos de +120dB soient 

protégés et sensibiliser les musiciens à faire des annonces de 

prévention aux parents afin qu'ils éloignent leurs enfants.

samedi 10 mai 2014

C'EST INCROYABLE, mais bien vrai !




14.4 MILLIARDS d'€uros



C'est la somme que transfert chaque année nos migrants
et les Français, vers leur pays d'origine.




C'EST INCROYABLE, mais bien vrai !

mercredi 7 mai 2014

Vernissage





UNE ABSENCE TRES REMARQUEE 


QUI N'AUGURE RIEN DE BON




Au vernissage de l'exposition annuelle des

 travaux de l'école de peinture de St Sulpice la

 Pointe dans les locaux de notre syndicat 

d'initiative.



La nouvelle majorité a brillé par une absence remarquée...Difficile, 

toute l'opposition était là, mais il faut savoir honorer sa nomination et 

assumer ses devoirs contre vents et marées.

jeudi 1 mai 2014

le BAC 2014 du lycée Las Cases de Lavaur


La mise à mal de l'égalité des chances


A partir d'un exemple que nous allons vivre dans le Tarn, pour l'épreuve du BAC 2014.

500 lycéens de terminale du lycée général cantonal de Lavaur (Las cases), pour cause de travaux, vont devoir aller passer les épreuves du bac à CASTRES au lycée (polyvalent Borde Basse) à 52km.

Du lundi 16 juin au vendredi 20 juin 2014.

Ce trajet va nécessiter 1h de trajet en bus : compte tenu que les bacheliers de Las Cases font déjà en moyenne 35 à 45 minutes de ramassage scolaire pour arriver à Lavaur.

Soit 3H30 le matin, 2h 30 pour le retour à la maison, pour un réveil à 5h le lendemain !!!

Ces bacheliers, à la veille de la 1ère épreuve de leur vie, se lèveront et lever
et prendront leur petit déjeuner à 5h.

Qui assume le coût de ce déplacement ?

Est-il prévu une collation à leur arrivée au Lycée polyvalent de la Borde Basse ?

Pour donner le plus de chance à leurs rejetons, les nantis vont s’offrir l’hôtel à Castres pour 5 jours.

Il n'y avait donc pas d'autres salles polyvalentes disponibles dans le canton pour accueillir les bacheliers dans les environs de Lavaur ?

Est ce une exigence syndicale de plus ?

La rectrice  ne veut rien savoir ?

Faudra-t-il faire appel la solidarité des castrais et de leurs hôteliers pour accueillir ces bacheliers afin de leur donner toutes les chances de réussite.


CCTA : St Sulpice bafoué, marginalisé




Gouvernance de la CCTA

Président
Jean-Pierre Bonhomme

7 vice-présidents



Bernard Bolon, maire de Garrigues : chargé du budget et des finances.
Bernard Carayon, maire de Lavaur : chargé de l'économie.
Brigitte Parayre, maire de Saint-Agnan : chargée du SCOT et de l'emploi.
Gérard Portes, maire de Bannières : chargé des travaux.
Michel Tournier, maire d'Ambres : chargé des travaux.
Gilles Cormignon, adjoint au maire de Saint-Lieux-les-Lavaur : chargé du tourisme, du sport et de la culture.
Gilles Joviado, maire de Buzet-sur-Tarn (31) : chargé de l'aménagement du territoire.

Dominique Rondi-Sarrat, maire de Saint-Sulpice, a été élue membre du bureau de la CCTA.
Aucune vice-présidence pour la deuxième commune de l'intercommunalité qui doit se contenter d'un strapontin dans l'organigramme de la communauté de communes.
Ce schéma était largement prévisible compte tenu de l'historique.
Les délégués saint-sulpiciens ne peuvent s'en prendre qu'à eux mêmes.
Le déni de démocratie est un fait, qu'aviez vous imaginé pour y parer ?
Xavier Crémoux, maire de Lugan, s'est également scandalisé par l'absence de Saint-Sulpice dans l'équipe dirigeante : «je le regrette ».
C'est un renvoi d'ascenseur vu le soutien que lui avait apporté Rondi-Sarrat pour sa candidature à la présidence.
D'après un texte de R Bornia