vendredi 21 novembre 2014

BUZET ET LA ZAC DES PORTES DU TARN



Financement par CCTA : Les Portes du Tarn non, Zone d'activité de Buzet oui ?



Buzet-sur-Tarn, membre de la Communauté de communes Tarn-Agout, (CCTA) est avec Saint-Sulpice, une des deux communes directement concernées par la création de la ZAC des Portes du Tarn.


La nouvelle majorité issue des dernières élections s'est faite sur un rejet du projet de la ZAC des Portes du Tarn ,Gilles Joviado, le maire, pour justifier son opposition, constate : «Faisant partie de la CCTA, communauté de communes à 92 % tarnaise, Buzet va se retrouver dans un pôle d'équilibre territorial qui va aller jusqu'aux portes de la Communauté d'agglomération de Castres-Mazamet, tournant ainsi le dos à Toulouse et nous éloignant de notre bassin de vie».

Il estime : «Nous avons plus de liens avec Bessières qu'avec Puylaurens et plus de liens avec Toulouse qu'avec Castres».
C'est donc clair : les élus de Buzet voient comme St sulpice leur avenir avec Toulouse Métropole .
Selon nos informations, des contacts ont d'ailleurs été pris avec Bessières pour rejoindre cette intercommunalité.
Les Portes du Tarn est donc remis en question avec cette volonté de Buzet de prendre le large.
Un projet qu'il n'hésite pas à qualifier d'épée de Damoclès, mais dont il profitera des infrastructures et des services : Un accès a A68 par l'échangeur N°5 et la suppression d'un passage a niveau, des emplois, e des services.
Sauf que Toulouse Métropole est désireuse de récupérer le nouveau canton de St Sulpice et sa ZAC dans son « département ».
Jean-Pierre Bonhomme, le nouveau président de la CCTA, est au courant de la volonté d'émancipation de Buzet : La CCTA a participé notamment au financement de la zone d'activités sur Buzet. 
«L'actualisation des projets et la confirmation par les communes de Saint-Sulpice et de Buzet de leur volonté d'accueillir la zone d'activités sont deux éléments à équilibrer financièrement».




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire