vendredi 28 novembre 2014

LE COIN DES PAPOTAGES 48



LE COIN DES PAPOTAGES


Semaine 48

Week-end du 22 et 23

Air d'IRLANDE :

Encore un bon succès !

ORGUE de St SULPICE

46 spectateurs, un maître de musique SVP pour les néophytes ...


Lundi 24

COMMERCES DE CENTRE VILLE :

L'ex pharmacie deviendrait un terminal de cuisson franchisé  « LA PANETIERE » ?

Le Fleuriste «Le coquelicot » fermerait pour la fin de l'année n'ayant pas trouvé de repreneur.

Mardi 25

CLINIQUE PRIVEE :

La Mutualité Française Midi-Pyrénées dénonce le tarif des chambres particulières pratiqué par la clinique de l'Union et appelle ses adhérents à la vigilance.
70 € chambre Particulière : c'est le tarif public affiché à la clinique de l'Union pour ses chambres particulières.
Ce tarif place la clinique parmi les plus chères de Haute-Garonne avec Ambroise Paré (75 €), le Parc (72 €) et S-Jean du Languedoc (70 €).

Mercredi 26

Gros Marché, très grosse affluence.

IMMOBILIER :
Grosse déprime sur les ventes immobilières, les prix de vente et location en forte baisse.

Assurances :

L’extension en protection juridique est-elle judicieuse, alors que toutes les Cies d'assurances ont un pacte de non agression  entr'elles ?

Jeudi 27

USA :

Sur les campus américains, en moyenne une étudiante sur cinq se fait violer pendant les quatre premières années de ses études et seules 12% de ces agressions sont dénoncées.
Au-delà des lois, «le vrai problème c’est la façon dont les Américains d’éduquent leurs enfants», forment-ils leurs garçons à devenir des hommes prédateurs et qui voient les femmes comme des trophées a gagner .»

Qu'en est-il chez nous ?


Vendredi 28

AFELEC GALVACIER :

Lorsque qu'une installation industrielle ferme, les garanties financières visent à remettre le site en état, et d'assurer en cas de liquidation de l’entreprise, afin de ne pas laisser les sols pollués potentiellement dangereux pour le voisinage, l’environnement et la santé.
Sans ces garanties financières ; c’est l’État (par le biais de l’ADEME) qui devrait être chargé de mettre le site en état...La loi ALUR, qui ouvrait cette possibilité de dépolluer les friches industrielles pour pouvoir les reconvertir (éventuellement à des fins d’habitation au lieu de construire sur des terres agricoles ou des espaces naturels). Ce nouveau dispositif aurait pu être sécurisé par l’obligation de constituer de mutuelles de garanties financières…

Nous rappelons que ce dispositif ne tombe pas du ciel puisqu’il est prévu par la loi Risques de 2003.

Faut il attendre un nouveau scandale sanitaire pour qu’il trouve enfin à s’appliquer ?







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire