samedi 10 janvier 2015

50% des puits ne sont plus rentables


 

 A 50 dollars le baril,

Le risque de récession est majeur pour le secteur pétrolier



Il y a des courses de fond. Celle-ci est une course vers le fond. 

Les cours du baril dégringolent à 50 dollars cette semaine, du jamais vu depuis le lendemain de la crise de 2008. 
Aussi vertigineuse qu'inattendue, la chute du prix de l'or noir atteint désormais 55 % depuis le début du mois de juin.
Est-ce la preuve d'un retour durable à l'abondance pétrolière ? Pas si vite.

Conséquence à la fois du boom du pétrole "de schiste" aux Etats-Unis et de la fragilité de la croissance économique mondiale, ce contre-choc pétrolier est en passe de mettre à nu bien des rois du pétrole.


D'ouest en est et du nord au sud, tous les producteurs pétroliers du monde, grands et petits, pompent aujourd'hui le brut à tombeau ouvert afin de sauvegarder un tant soit peu leurs chiffres d'affaires, en espérant que le concurrent d'à côté calanchera le premier.
"Les coupes devraient être particulièrement sévères en Amérique du Nord (de 25 à 30%), notamment dans l'Arctique, les sables bitumineux canadiens et les installations de pétrole et gaz de schiste."
Une bombe économique à mèche courte est-elle amorcée aux Etats-Unis ?



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire