dimanche 27 décembre 2015

Les arrières pensées de Mr JOVIADO




LYCEE


St SULPICE, BESSIERES

GRANAGUE

et BUZET/TARN



À ce jour, ces quatre communes se sont donc 
positionnées pour accueillir le futur lycée du 
Nord toulousain.


Un lycée de 600, 800, 1000 élèves, avec internat ?
Ce type de structure nécessite combien d'hectares ?
Le flux du transport et de sa pollution...



Pour le maire, «nous devons penser intérêt général, respect des territoires. Soyons responsables et ayons le réflexe préservation des terres agricoles.
Il faut être en cohérence avec la politique volontariste de la Région en termes de Développement Durable».
Par ailleurs, rappelle Gilles Joviado, le maire de BUZET, «nos élus, en dépit des doutes exprimés par des associations et des citoyens, ont décidé de créer une grande Zone d'Intérêt Régional (ZIR) sur 200 hectares de terres agricoles consommées.
Nous avons donc maintenant le devoir collectif que cette zone fonctionne et réponde aux attentes et besoins de nos concitoyens. Si le lycée ne s'implante pas aux Portes du Tarn, il faudra réduire la taille de cette zone…».
Le maire met d'autres arguments dans la balance rappelant que «Les Portes du Tarn sont desservies par l'A68 (échangeur autoroutier double), deux routes départementales (D630 et D888), une gare, des voies douces, des lignes de bus tarnaises et haut garonnaises.
A condition de déplacer celle de Buzet dans le périmêtre de la ZAC… Mais l'équilibre financier du projet de ZAC sera remis en cause, à moins de vouloir faire payer à la Région le même prix que les industrielles.
Cette zone accueillera des entreprises de pointe, portant sur des produits innovants, des métiers du futur, de la recherche… Il peut y avoir des échanges entre les entreprises et le lycée : création indispensable d'un lien de proximité entre le monde du lycée et celui de l'entreprise. Il en sera un des moteurs de la zone et résoudra, non seulement les problèmes du Nord-Est Toulousain en termes de lycée mais aussi celui de l'Ouest tarnais.
Dans un rayon maximum de 19 km autour de cette zone se trouvent déjà huit collèges.
La localisation centrale des PDT, à la croisée des chemins, facilitera vraiment le quotidien de milliers de lycées, augmentant leurs chances de réussite !».

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire