lundi 11 janvier 2016

2040 St Sulpice et Buzet dans TOULOUSE Métropole





LA ZAC DE ST SULPICE



«La zone d'activités des Portes du Tarn sera 
réalisée.
 
C'est un outil indispensable au développement 
économique du Département .

Le message des porteurs du projet est clair : ce 
n'est pas un « un grain de sable appelé 
JOVIADO» qui va remettre en cause l'ensemble 
de la mécanique.


Vendredi, à Albi, Thierry Carcenac, président du Conseil Départemental et à Lavaur, Jean Pierre Bonhomme, président de la communauté de communes Tarn Agout (CCTA) ont tenu des propos rassurants sur l'avenir de la ZAC.
Th. Carcenac est président de la S.P.L.A 81 (Société Publique Locale d'Aménagement) et J. P. Bonhomme en est le vice- président.
La SPLA 81 est une Société Anonyme de droit privé, qui a été spécialement créée pour l'aménagement de cette zone.
En ce début d'année, les interventions de ses dirigeants étaient nécessaires, suite aux turbulences crées par la volonté du Maire de la commune de Buzet de quitter l'intercommunalité tarnaise pour rejoindre la Haute Garonne.
Avec St Sulpice, ce village accueille la future ZAC.

Pas de remise en cause

«Le changement d'intercommunalité, si cela se fait, ne bouleverse rien.
Nous trouverons les modalités pour que cela se fasse au mieux.
Sur le fond, le maire de Buzet réaffirme sa volonté de participer au développement de la ZAC et c'est l'élément le plus important», explique Jean Pierre Bonhomme.
Il déplore toutefois, que les articles de presse laissent à penser que le projet aurait»du plomb dans l'aile». «C'est faux.
Les propos excessifs et parfois contradictoires de Gilles Joviado, maire de Buzet, ne sont pas de nature à remettre en cause l'avenir des Portes du Tarn».
A ses côtés, Antoine Chorro le directeur de la SPLA 81 écoute et apprécie : «il a tout notre confiance.

En bonne voie

Pour bien montrer que la ZAC est en bonne voie, Jean Pierre Bonhomme a rappelé l'implantation de Vinovalie : «nous ne pouvions pas laisser partir ailleurs cette société.
C'est la raison pour laquelle, alors que la ZAC débute à peine son aménagement, nous avons tenu à ce qu'elle soit la première société à s'installer».
Les travaux d'implantation doivent débuter avant la fin du premier semestre.
CIMV par contre à jeter l'éponge : «nous avons peut-être communiqué trop vite», concède JP Bonhomme.
CIMV, société spécialisée dans le raffinage végétal a préféré se développer ailleurs : Le projet de l'unité était plutôt de la chimie et donc classée Sévéso
Chat échaudé craignant l'eau froide, ni Bonhomme, ni Carcenac ne se sont aventurés à donner le nom d'autres entreprises intéressées :
«cette année sera consacrée aux travaux d'aménagement. Mais nous avons des contacts avec des sociétés françaises et internationales. Bien sur, les travaux du futur échangeur se poursuivent normalement».
2016 sera donc l'année de l'aménagement des parcelles. Calibrées sur une base de 2 ha, des combinaisons seront possibles pour s'adapter aux besoins des entreprises (de 2 ha à 30 ha). Elles pourront être modulées dans le temps pour permettre aux entreprises de s'étendre, en fonction de leur développement et de l'évolution de leurs contraintes.
Thierry Carcenac a longuement évoqué le sujet des Portes du Tarn vendredi lors de ses vœux à la presse.
La concertation se fait au niveau de l'Etat mais les deux préfets ont présenté chacun leur schéma intercommunal. Il faut que les préfets se concertent . 
 
Avec les Portes du Tarn, nous sommes sur un projet à 

horizon 2040. 

Nous avons des contacts. 
Cela ne me préoccupe pas. 

Et d'ici la la commune de St Sulpice et Buzet feront 

sûrement parti de Toulouse Métropole.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire