jeudi 3 mars 2016

RSA



plus de 5 milliards d’euros de RSA

ne sont pas versés chaque année à des ayants droits  

qui pourraient en bénéficier.




Selon l’Observatoire des non-recours aux droits et services, l’Odenore,

Qui sont les «non-demandeurs» ?

La réponse pourrait ressembler à une liste à la Prévert – les femmes, les vieux, les jeunes, les chômeurs, les ménages à faibles revenus, les sans-domicile, etc.
Si on ne remarquait pas un trait commun : la vulnérabilité sociale.
En clair, ceux qui ne demandent rien ont besoin de demander mais ne s’y résolvent pas.
Ils s’y résolvent d’autant moins, pourrait-on ajouter, que leur vulnérabilité est récente.
C’est le cas, notamment, de jeunes ménages ayant accédé à la propriété juste avant que les effets de la crise économiques se fassent sentir et qu’ils perdent leur emploi.
D’autres phénomènes contemporains, comme l’augmentation des divorces chez les personnes âgées, ont fragilisé les femmes n’ayant jamais travaillé.
Ce que masquent les discours suspicieux sur la fraude sociale et l’assistanat, c’est combien il est difficile de franchir un jour la porte d’un service d’aide et d’y faire la queue avec à la main une chemise remplie des justificatifs prouvant qu’on est désormais pauvre, et se montrer prêt à exposer sa vie au regard de l’agent administratif qui instruira la demande.

Suite sur indignes81370.blosopt. com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire