samedi 25 juin 2016

« Goodbye » anglais et gallois..


 

"Le Brexit n'est pas un divorce à 

l'amiable"




"Ce n'est pas un divorce à l'amiable mais après 
tout ce n'était pas non plus une grande relation 
amoureuse".

"Je ne comprends pas pourquoi le 
gouvernement 
britannique a besoin d'attendre jusqu'au mois 
d'octobre pour envoyer sa lettre de 
confirmation 
de son divorce avec l'Union Européenne.

Le Premier ministre britannique David Cameron a annoncé vendredi, après la victoire du Brexit au référendum, qu'il quitterait ses fonctions en octobre et qu'il laisserait à son successeur le soin de négocier la sortie de l'UE de son pays. C'est inadmissible.


Un des favoris à sa succession, l'ex-maire de Londres Boris Johnson, a assuré de son côté que le départ britannique devait se faire "sans précipitation", laissant entendre que les autorités allaient faire traîner les choses le plus longtemps possible.
Qui va payer le divorce, qui devrait durer 2 ans selon les textes , qui va présider l'UE à compter du 1er janvier 2017 en remplacement de la Grande Bretagne ?



mardi 21 juin 2016

PRISONS FRANCAISES





«100 000 condamnés 


à la prison  ferme

 
qui ne  peuvent pas rentrer en


 prison
 

parce qu’il n’y a pas de prison



C’était une VERITE de Jean Marie LEPEN, qui 

est fausse.

Mais Il est vrai qu'il manque des prisons en France pour résorber la 

surpopulation actuelle et pour cela il y a une bonne raison, « les 

FRANCAIS n'en veulent surtout pas près de chez eux »… pour 

implanter une prison et la remplir, il faut 10 ans  de tractations !

Reponse a la communication de notre maire





Réponse à notre maire, dans son mot « du Coté 


de St Sulpice » de Juin.




Dans le Guide Pratique page 32 dans les N° d'urgence vous avez encore 

oublié LE MEDECIN de GARDE du WEEK-END et des NUITS, le 3966, 

comme sur « Sortir du coté de st sulpice »…

Création d'une ligne de transport en commun :

Ne nous précipitons pas, le barreau routier de la ZAC est pour 

Décembre 2016, ne faisons pas comme pour les poids lourds, beaucoup 

de réunions pour rien et au final, cela passe toujours…

Elle permettra de faire passer le bus par la ZAC et son pont sur la voie 

ferrée, afin d'éviter le passage à niveau St Jean.

Départ de la Gare Sncf sud, rue Viala, Mairie, centre ville, ave pasteur, Fbg St marc, ave Camus, Ave des terre noires, Lotissements Rte de Roqueserière, Zac des portes du tarn, Rond point de D688 , Molintrincade, gendarme Godefroid, rue de Cpt Beaumond, avenue Vialas, Ch Embouysset, la gare Sncf nord.

Avec un minibus électrique … j’espère !


Contournement de la ville :

Il suffit d'un seul colis pour pouvoir entrer en ville avec un 35T ! et la 

gendarmerie a bien d'autre chose à faire, aujourd'hui !


Osez l'apprentissage :

c'est très bien avec un permis de conduire et donc 18 ans.

Osez l'apprentissage, mais gare aux ACCIDENTS DU TRAVAIL des 

moins de 18 ans, qui va assumer :

les parents de ces jeunes apprentis handicapés à vie ?


Arçonnerie Française (Afelec)

Le Cabinet SOCOTEC environnement mène actuellement une étude sur 

la pollution du site de l'arçonnerie française….

Cette étude existe, déjà commandée sous l’ère Soulet, lorsque la vente 

à la commune était soit disant actée.

J’espère que cette étude est à la charge des propriétaires ?

L'objectif premier étant de réhabiliter ce site… en fonction du coût de 

cette dépollution par rapport au profit à réaliser  !

SOS ST SULPICE

samedi 18 juin 2016

NOTRE HOPITAL DE PROXIMITE EST SAUVE



 
On a inauguré l'extension de


 l'hôpital de Lavaur.


Voilà un pari audacieux et réussi contre tous les 

détracteurs, le sauvetage de cette structure 

hospitalière décriée et mal aimée du sud du 

Tarn est exemplaire !

Son partenariat original et unique avec le CHU de Toulouse 

est un succès méritoire grâce à l'acharnement des Médecins 

spécialistes et leurs consultations et leurs opérations en 

ambulatoire sur place.


Sa santé se porte très bien,

notre santé, c'est son affaire,

Il mérite notre confiance.

vendredi 17 juin 2016

Sondage : toujours une question et de mots choisis !



L’autoroute Castres/Mazamet

plébiscitée à 79%


79% des Tarnais sont favorables au projet 
d’autoroute concédée entre Castres-Mazamet et 
Toulouse, selon un sondage Ifop commandé par 
le quotidien toulousain La Dépêche du Midi
seuls 17% des sondés s’y déclarant opposés.

Réalisée auprès de 604 personnes du 8 au 10 juin, l’enquête fait apparaître une approbation encore plus forte dans les bassins les plus concernés par l’actuel enclavement routier: 81% pour les habitants de Castres-Mazamet, 82% pour ceux des Monts de Lacaune. 
Même dans des secteurs beaucoup moins concernés, tel le Vaurais, l’autoroute est très largement approuvée, à 73%.
Par ailleurs, 68% des sondés et 70% des sud-tarnais estiment qu’il est «urgent» de réaliser l’autoroute, dont l’enquête d’utilité publique est annoncée par l’Etat pour la fin 2016, avec une perspective d’ouverture à la circulation estimée à 2023.  



Est ce que le mot CONCEDEE a bien été compris par tous, AVEC PEAGE aurait-il donné le même résultat ?

mercredi 15 juin 2016

TOUCHE PAS A MES FRUITS




AMÈRE PROPRIÉTÉ PRIVÉE


Un massif de framboisier existe depuis 

plusieursannées Ch du fbg St Marc, il croulait 

sous sesfruits délicieux hier soir, 

ce matin, les fruitssont toujours là,

 mais amères,

 ils sont devenus immangeables…

Un imbécile est passé par là !!!

dimanche 5 juin 2016

Un cauchemard de la droite

 

 REVENU UNIVERSEL

 

Comment concevez-vous ce système?

Je préconise le versement d'un revenu de base à tous les Français sous la forme d'un crédit d'impôt. Le montant pourrait être de 470 euros par mois et par adulte, de 200 euros pour les enfants de moins de 14 ans et de 270 euros pour les enfants de 14 à 18 ans.
En contrepartie, les impôts seraient simplifiés, tout le monde contribuerait à hauteur de 25% de ses revenus. Ainsi, le prélèvement et le crédit d'impôt se compenserait.

Les impôts ne seraient donc plus progressifs?

Oui, mais en France, les impôts qui rapportent le plus, comme la TVA, ne le sont pas. Après, j'envisage la mise en place d'un impôt sur le patrimoine et une refonte de la CSG. De fait, la CSG qui est aujourd'hui de 7,5% des revenus d'activité salariée passerait à 13% de tous les revenus, ce qui permettrait de financer toute la santé.
Les taxes telles que la TVA et la TIPP pourraient également être maintenues.

D'autres études préconisent un revenu de base plus élevé. Pourquoi l'avez-vous fixé à 470 euros?

Il faut clairement que les gens aient envie d'aller travailler. Et avec 470 euros, on sait que ça n'a pas d'effet désincitatif sur le travail. Au contraire, l'un des objectifs du revenu de base est de sortir de la trappe à inactivité car ce revenu s'ajoute à celui procuré par la moindre activité. Les plus démunis ne sont donc pas découragés.
Parallèlement, si on augmente le montant du revenu de base, il faut augmenter celui des prélèvements. Avec un revenu d'existence de 700 euros par exemple, il faudrait passer à un prélèvement de 40% des revenus…

Comment envisagez-vous la mise en place de ce système?

Pour avaler un éléphant, il faut le couper en petits morceaux! Il faudrait donc procéder par étapes. 

Premièrement, je propose de redéfinir la politique familiale. Aujourd'hui nous disposons de 8 outils entre les allocations familiales, les allocations de rentrée... 
Certaines familles ont très peu et d'autres ont beaucoup. De fait, l'Etat privilégie un modèle familial mais il n'a pas de légitimité à le faire. Notre modèle est hérité des années 1950! 

Or la société a évolué. 

Ainsi, il parait plus juste d'avoir la même aide par enfant que vous en ayez un ou douze (je tiens à préciser que j'ai moi-même 6 enfants!). 

Je préconise une allocation jeune de 200 euros en-dessous de 14 ans puis, plus élevée, entre 14 et 18 ans. Cette mesure pourrait être financée par une sorte de CSG enfant de 3% sur tous les revenus, même les retraités financeraient la jeunesse. 

Cette cotisation pourrait remplacer le taux de la cotisation d'allocations familiales de 5,25% et les 8 aides aujourd'hui disponibles.

Ensuite, on étendrait ce système de revenu universel et inconditionnel à tout le monde, en réformant le système de l'impôt sur le revenu et des minimas sociaux. 

Mais c'est un chemin qu'il faut inventer.

Dans les années 1970, un système comparable avait été mis en place au Canada et aux Etats-Unis. 

Les gens n'avaient pas arrêté de travailler pour autant! Bien au contraire, ils avaient été plus entreprenants. Plus récemment dans certaines parties de l'Inde ou de la Namibie, des systèmes ont vu le jour. On a constaté que les enfants allaient plus à l'école, que les violences avaient diminué...

Bref que les sociétés étaient meilleures.

Immobilier St Sulpicien







CHABROL



AGENCE IMMOBILIÈRE QUI FÊTAIT SA 

NOUVELLE IMPLANTATION EN CENTRE VILLE 

( EX PHARMACIE PASTEL) PAR UN APERO… 

JUSQU'AU BOUT DE LA NUIT.


Félicitations à cette professionnelle dynamique, bien connue 

des St Sulpiciens pour cette initiative de convivialité, trop 

rare !

Beaucoup de monde, Nègre le Notaire a fait une apparition, Ex maire B Soulet qui a façonné le St Sulpice d'aujourd'hui durant 24 ans de règne pas toujours très heureux ( la surtaxe de 15 % du ch Embouyset et les lotissements de la sortie n°5 etc.... ).

Voilà une créatrice de richesse, qui n'a pas froid aux yeux et qui croit au potentiel de St Sulpice,

L'immobilier et le bâtiment ont besoin de sécurisation à tous les étages… 

Il y a trop d'amateurisme dans cette filière. et trop de DOLS importants 

pour des propriétaires sans défense !

Les Agents immobiliers devraient devenir les experts de l'achat 

immobilier 100 % Sécurisé.

C'est souvent l'achat d'une vie !



samedi 4 juin 2016

Les Splendeurs de notre EN




Debout l’École !




Le système éducatif français est à l'image de 
l'ensemble de son personnel qui l'a construit,
contre bien souvent d'une société que vous avez 
dressé
 
c'est violent et inégalitaire.
Inégalitaire car il ne se contente pas de refléter 
les inégalités sociales existantes mais les 
perpétue et les aggrave. 
 
Violent car cette reproduction, le tri et le 
dressage qu'elle opère, sont oppressifs pour les 
élèves de la maternelle à l'université.


Les staff de direction et les syndicats enseignants successifs portent une responsabilité majeure dans ce processus : dans le toujours plus en moyens pour une éducation pour tous et toutes et d'entendre tous les acteurs et toutes les actrices de l'éducation ; par leur conservatisme sur les contenus enseignés et les pédagogies utilisées ; par leur peur et stigmatisation, enfin, de l’abandon des élèves des quartiers populaires et des zones délaissées.



Nous ne pouvons accepter cet état de fait.

Contre une éducation de structure répressive, du tri social et de l'obéissance irréfléchie, battons-nous pour une éducation émancipatrice, qui développe l'esprit critique des élèves, qui favorise leur autonomie et leur épanouissement personnel.
Que fait-on pour la dyslexie, les troubles de l’attention et l’apprentissage ?



Je pense qu'il faut prendre cette déclaration pour ce qu'elle est: le constat d'une certaine partie de la population. Quelques remarques:

- Le constat d'échec (panne ascenseur social, survalorisation des diplômes qui se dévalorisent...) est partagé par la plupart des observateurs du système scolaire.

- Un service public qui veut sauver tout le monde, ne peut que demander des moyens supplémentaires et échouer.

Une bonne partie du PIB est réservé à l'éducation et je m'en félicite. En revanche l'utilisation de ses moyens est loin d'être optimum. Une bonne partie de la manne est mangée par de l'administratif inutile, des subventions inutiles, des accords et marchés publics gourmands... Il me semble donc qu'il nous faut avoir la plus grosse enveloppe possible puis la gérer le mieux possible. On fait avec ce qu'on a.

- Les solutions: suppression des classes prépas etc... me semblent contre-productives. Pour contrebalancer la reproduction sociale et économique des nantis il faut leur opposer la sélection scolaire en donnant les moyens aux intellos/prolos de réussir (bourses, places réservées, moyens supplémentaires aux zones en difficulté...). La massification s'est accompagnée par une baisse des exigences et une totale impunité aux glandeurs qui passent quoi qu'il arrive (absence de redoublement, rattrapage donné, correction du bac outrageusement "bienveillante").

- Le marché du travail est bouché les "établis" embauchent préférentiellement leurs enfants.

- La longue érosion des emplois peu qualifiés et l'existence des minimas sociaux maintiennent une population peu qualifiée en état d'assistanat. Les banques prêtent à ceux qui ont déjà un capital ou des appuis. Ces phénomènes limitent l'apparition d'autodidactes qui montent les échelons petit à petit.

Le fait que les avis des élèves ne sont que très rarement demandés et encore moins pris en compte dans l'organisation de leur éducation (pendant la conférence des journées d'été 2014 sur l'éducation, tout le monde parlait de mettre en place plus d'horizontalité dans l'éducation - profs, parents d'élèves, élèves - pourtant pas une seule personne n'a jugé bon de donner le micro à un des jeunes présents dans la salle, et ce n'est pas l'envie qui manquait et certains s'étaient manifestés très clairement)). Et pourtant, on en a, des choses à dire, y compris pré-majorité, et ce n'est pas forcément du "prof-bashing".

L'impossibilité pour les élèves de personnaliser leur cursus (de continuer la science physique après la seconde y compris hors de la filière S, de faire de la littérature en étant en S) et paradoxalement la spécialisation des cursus faite trop tôt.

le fait que les 3/4 des filières d'excellence" (prépas, science po) sont avant tout des institutions de formatage plutôt que d'éducation (science po, je laisse les autres juger, mais prépa littéraire j'y suis passé, je confirme, ça CRAINT).
- Etc, etc.

Après je reconnais bien volontiers que certaines formulations font grincer des dents.
Mais comme l'a dit si bien Louis, ce communiqué est à prendre comme une ressenti général, et à ce titre je trouve qu'il remplit parfaitement son office.

La radicalité de certains passages sont propres au mouvement et, je pense, au fait que cela doit être la première fois que ses rédacteurs osent mettre cela par écrit (notamment les élèves/ex-élèves), ce qui n'incite guère à la modération.

jeudi 2 juin 2016

Votre santé


La Santé près de chez vous


Abderrahim Hammou-Kaddou, délégué 
départemental de l'ARS (Agence régionale de 
santé)
et L Gourjade, députée du Tarn, ont visité 
vendredi dernier le centre psychothérapique 
Philippe-Pinel du centre hospitalier de Lavaur
accompagnés par G Rakotovao, directeur de 
l'établissement.

Le docteur G du Manoir, médecin-chef du pôle de pédopsychiatrie, a présenté «La Rotonde».
Il s'agit d'un internat thérapeutique pédopsychiatrique qui propose aux enfants de 3 à 12 ans des soins psychiques, éducatifs et pédagogiques et de découvrir la nouvelle structure Horizon Ados.
Ouvert depuis janvier dernier, elle accueille des jeunes âgés de 11 à 17 ans également en souffrance psychique.
Le docteur Ph Marty, médecin-chef du pôle de psychiatrie adultes, a pour sa part présenté Le Pech, La Gravette St Sulpice et La Sérène, 4 structures de la psychiatrie adulte.