dimanche 11 décembre 2016

Un film pour 2017


 
TOUR DE FRANCE

UN FILM



Lorsque des  hommes, très 
différents par leurs origines et
leurs idées, daignent s'entendre,
ils prennent le temps de se 
connaître.



 J'ai été élevé dans une cité d'indigènes, j'ai vu tout ce que la France a fait supporter à ces pauvres gens qui s'étaient pourtant battus dans nos armées pour nous libérer du joug nazi.
J'ai voulu leur rendre honneur.
Comme Mammouth, qui dénonçait une perte de la parole et de l'identité liée à l'exclusion et au chômage,
Tour de France est un film politique :
Il offre l'espoir d'une compréhension et la fin d'une haine raciste réciproque récente.
C'est un voyage initiatique qui réchauffe le cœur : l'histoire d'un père qui pense avoir perdu son fils et qui tisse avec un autre gamin des liens aussi forts que ceux du sang.
La rage de Sadek m'a beaucoup fait penser à Guillaume.
Même si la sienne était plus noire et désespérée, à la manière d'un Rimbaud ou d'un Antonin Artaud.
Il avait une grande violence, de la folie aussi, comme les hommes en avance sur leur temps, qui sombrent dans l'alcool et la drogue parce qu'on ne reconnaît pas leur talent.
Rachid s'est battu pour imposer son point de vue, très pur, sur le monde.
C'est un garçon extrêmement sensible, avec l'énergie et le courage d'un boxeur.
Il ne voit pas le mal, ni les compromis.
Je lui ai dit oui tout simplement car ce qu'il voulait raconter était très fort.
Le personnage qu'il m'offrait me permettait d'être brut de décoffrage.
Et j'ai donné ma voix à la majorité silencieuse, celle qui a « loupé tous les trains » qui ferme sa gueule ou la ramène, parce que trop de malheur et d'incompréhension se sont abattus sur leurs têtes. 
 
Jusqu'à ce qu'ils l'ouvrent en choisissant un Donald TRUMP comme nouveau Président… Avec un gouvernement de milliardaires !!!
D'apres une déclaration de M Depardieu

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire