vendredi 29 décembre 2017

Changer le PLU n'y changera rien!!!




ST SULPICE


BIENTÔT DANS


TOULOUSE MÉTROPOLE


Cette attraction toulousaine 

subvertit les limites des vieilles 

frontières administratives des 

départements. 
 

Dans l'ouest du Tarn des villes comme 

Gaillac, Saint-Sulpice ou Lavaur font 

désormais parties de la grande 

couronne toulousaine .

Elle sont désormais directement connectées à 

Toulouse via les milliers de salariés qui 

migrent chaque matin vers la ville centre.

Comme l'explique B Nozières qui a conduit la 

dernière étude population de l'Insee pour la 

région Occitanie. 




mercredi 27 décembre 2017

11 Vaccinations obligatoire




Face à la méfiance, 

les scientifiques ripostent


À partir du 1er janvier 2018, onze 
vaccins deviennent obligatoires 
pour les enfants de moins de deux ans.
Dans un contexte de méfiance, les 
pro-vaccins contre-attaquent pour 
convaincre de l'efficacité de cette 
mesure.

Des vaccins trop nombreux, peu ou pas efficaces, des effets secondaires pouvant aller jusqu'à l'autisme…
Pour les pro-vaccins, la pilule est dure à avaler.
Ces arguments ne passent pas.
Pour convaincre du bien-fondé du vaccin, ils se mobilisent.
Six d'entre eux organisaient hier une conférence de presse à Paris pour éviter «les contre-vérités scientifiques qui circulent».
La méfiance des Français à l'égard des vaccins est revenue sur le devant de la scène depuis l'annonce de onze vaccins supplémentaires rendus obligatoires pour les enfants de moins de deux ans.
La décision a été prise par le gouvernement dans le cadre du projet de loi de financement de la Sécurité sociale.
À compter du 1er janvier 2018, les enfants recevront en plus de ceux déjà obligatoires un vaccin contre la coqueluche, l'hépatite B, les oreillons, la méningocoque C, la pneumocoque, la rougeole, la rubéole et l'haemophilius influenzae B (bactérie qui entraîne penumopathies et méningites).
Une mesure inévitable selon le professeur Odile Launay, infectiologue à l'hôpital Cochin à Paris : «À cause de l'hésitation de la population, la couverture vaccinale est devenue trop basse.
On n'avait pas d'autres choix que de rendre ces vaccins obligatoires pour rétablir une bonne proportion».
La nouvelle n'est pas forcément bien accueillie chez les parents.

Un sondage Odoxa dévoilé en juillet 2017 souligne que deux Français sur trois sont opposés à ces nouveaux vaccins infantiles obligatoires.

La mise au point de l'Inserm

Doutes sur la composition des préparations, épuisement du système immunitaire… Les arguments des anti-vaccins, y compris des lobbys, sont nombreux.
La France est même devenue un des pays au monde où la méfiance est la plus forte.
Tout comme les vaccins infantiles, celui contre la grippe en fait aussi les frais.
L'année dernière, malgré un renfort de communication, seuls 47 % des 12 millions de Français présentant le plus de risque d'être contaminés s'étaient fait vacciner.
L'épidémie avait pourtant été particulièrement virulente : 14 400 personnes en sont décédées.
«À partir du moment où des rumeurs circulent sur les risques des vaccins, de fausses idées restent ancrées dans l'inconscient collectif», explique le docteur.
En réaction aux idées reçues, l'Inserm (l'Institut national de la santé et de la recherche médicale) a tenu à publier le lundi 18 décembre une «mise au point» : «La vaccination devient un débat d'opinion, souvent mal informé, alimenté par les arguments catastrophistes des lobbys anti-vaccins et le manque de formation du corps médical sur le sujet.»
L'institut se veut rassurant sur des effets indésirables «scientifiquement infondés».
Et de rappeler sur son site que «la vaccination constitue l'une des principales interventions de santé publique ayant contribué au recul des maladies infectieuses».

Les raisons de la suspicion

De nombreuses polémiques ont alimenté les doutes des Français. En 1990, le vaccin contre l'hépatite B est mis en doute, accusé d'entraîner des cancers du foie.
Plus tard c'est le ROR (rougeole, oreillons et rubéole) qui est soupçonné de favoriser l'autisme.
En 2013, le vaccin contre le papillomavirus est remis en cause : il développerait la sclérose en plaques.
En 2015, le débat est relancé autour de la présence d'aluminium dans les vaccins.
Manon Adoue

lundi 25 décembre 2017

Un constat St sulpicien!!!



Les incivilités d'une mandarine

Vendredi 22 Décembre 4 jeunes collégiens 

mangeaient des mandarines devant la 

devanture d'un commerce, les pelures 

tombaient a terre, un vieux monsieur leur fait 

la remarque de bien ramasser leurs 

épluchures, le lieus est pourvu de nombreuses 

poubelles, les jeunes pollueurs ricanent et 

toisent le « vieux con » en cette fin de semaine 
de bonté …

Samedi les pauvres pelures de mandarine 

biens malmenées sont toujours au sol, 

personnes n'avait trouver le temps de balayer 

sont « pas de porte » pour-temps obligatoire 

tous les matins …

A Mardi matin pour constater le sort finale 

nos mandarines de vendredi soir ?

Les durs d'oreilles

Vu l'age du publique il est très difficile 

d'entendre le Maire et ses conseillers lors des 

conseils municipaux

Flaque d'eau

Av Pasteur une des bornes de recharge 

électrique comporte une flaque d'eau au pied 

du coffre de la voiture qu'on est obliger 

d’ouvrir pour prendre le câble !!!

jeudi 21 décembre 2017

Violences et agression sexuelle


 

«35 ans de mariage et presque autant de Coups»



Les aveux de Didier 62 ans, un 
ouvrier agricole retraité de
Castelsarrasin

«Ces violences contre ma femme étaient devenues machinales. 
 
On tombe dans la routine, on se rend plus compte surtout lorsque l'on boit».



Mis en examen pour des violences conjugales habituelles depuis au moins 2012 et un viol, confirmait le rapport de l'expert psychiatre. 
 
«Le médecin dit que vous êtes inhibés émotionnellement et sentimentalement, que vous n'avez aucun regard critique sur votre vie», indiquait la présidente Vanessa Maury. 
 
«Et encore, il y a deux ans sans le suivi psychologique que je suis depuis les faits, j'aurais été incapable de vous parler», lâchait le sexagénaire à l'allure débonnaire, le regard visant le sol. 
 
«Après deux scènes de violences, en octobre 2015, votre épouse a fini par déposer plainte», poursuivait la magistrate rappelant les gifles quasi quotidiennes et les insultes permanentes depuis près de trente ans. 
 
«Vous êtes aussi un jaloux compulsif, vous vérifiez le kilométrage de l'auto de votre femme pour voir si elle vous ment».
«Les cinq mois passés en prison m'ont fait réfléchir», avouait le prévenu. 
 
Un placement en détention provisoire, les premières investigations relevant un viol, était de nature criminelle. 
 
L'instruction judiciaire clôturée, les faits ont finalement été correctionnalisés en agression sexuelle.

La voix chevrotante de l'avocate de la partie civile

«Trente-cinq ans de mariage et presque trente ans de violences», plaidait Me Nathalie Marques, pour la partie civile. 

Revenant sur l'agression sexuelle, la victime s'écroulait en larmes. 

«Il arrive derrière elle, lui pince les seins, introduit son doigt dans son anus, et lui met dans la bouche (sic)», attestait dans un silence de plomb l'avocate montalbanaise, la voix chevrotante d'émotion par le calvaire vécu par sa cliente. 
 
Longuement, la magistrate du ministère public revenait sur ce contexte «particulier d'un couple ayant vécu 30 ans» sous le même toit dans ce climat de violence quasi permanent. 

Elle requérait dix-huit mois assortis de douze mois de sursis avec mise à l'épreuve (SME).

À la défense, Me Laurent Mascaras qui ne niait pas les violences, tentait d'humaniser son client.

«Trente ans d'une vie sans s'aimer, ils n'ont pas su se quitter : le foyer est devenu une cage dont on ne peut pas sortir» plaidait-il. 

Et de poursuivre : «Mon client est un honnête homme, casier judiciaire vierge, il a toujours travaillé et pris en charge sa famille et il se retrouve en prison avec des voyous». 
Revenant sur son attitude qui semblait peu en empathie avec son ex-femme, l'avocat évoquait le profil d'un «taiseux qui ne raconte pas d'histoire en larmoyant pour attendrir le tribunal». 

Le tribunal le condamnait à quinze mois dont dix de SME, soit cinq mois ferme. Une peine qu'a déjà purgé le prévenu durant sa détention provisoire.
Max L De la Dépèche

Politique municipale



 

Huit adjoints au maire élus


A l'issue de sa séance du 9 
décembre dernier,
«Le conseil municipal a élu les huit 
adjoints au maire.
Afin d'accompagner ces adjoints, la 
municipalité a souhaité désigner 
six 
conseillers municipaux délégués.


Les délégations et demandes de 
compétences de chacun des 
adjoints et conseillers délégués. 
 
Premier adjoint :
Henri Chabot s'occupera de l'administration générale, ressources humaines, finances (hors budget annexe assainissement), marchés publics, politique de la ville.

Deuxième adjoint :
Maxime Coupey à l'aménagement urbain et cohésion territoriale, conseiller communautaire.

Troisième adjoint :
Marie-Aude Jeanjean à la cohésion sociale et aux solidarités, conseillère communautaire.

Quatrième adjoint
André Simon sera au rayonnement sportif de la ville, conseiller communautaire.

Cinquième adjointe
Nadia Ould Amer sera au rayonnement culturel de la ville, conseillère communautaire.

Sixième adjoint
Christian Rigal, au cadre de vie, développement durable, transition écologique et transports, conseiller communautaire.

Septième adjointe
Laurence Blanc sera à la réussite scolaire et à la coordination enfance,

Huitième adjointe
Andrée Ginoux en charge du commerce, à l'artisanat et industrie, l'agriculture et l'animation commerciale et conseillère communautaire.

conseillers municipales délégués
Laurence Sénégas sera en communication et transformation numérique, conseillère communautaire.
Alain Ourliac sera aux travaux et bâtiments communaux
Marie-Claude sera en charge des aînés.
Benoît Albagnac sera aux transports et
Hanane Maallem, aux scolaire maternelle et primaire de la ville.
Stéphane Bergonnier a été nommé conseiller municipal délégué et en charge des manifestations officielles et devoir de mémoire.
La Dépêche du Midi le 21/12/2017


vendredi 15 décembre 2017

Passages à niveau inutiles


Pourquoi la sécurité des 

passages à niveau est sur 

la sellette pour la 

Dépêche ?

Alors qu'elle explique que ce sont 
les comportements des 
automobilistes qui sont le plus 
souvent en cause !!!

«Dans plus de 90 % des cas, les collisions se produisent avec un véhicule léger (motorisé de moins de 3,5 tonnes).
Ces accidents sont dans 98 % des cas la conséquence de comportements inadaptés des usagers : impatience, habitude entraînant une baisse de vigilance, non-respect du code de la route (vitesse excessive, passage en chicane, non-arrêt au Stop)», la SNCF rappelle qu'à 90 km/heure, il faut 800 m pour qu'un train s'arrête.
La distance d'arrêt d'un train est 10 fois supérieure à celle d'un véhicule.»
Pourquoi gardons nous celui de Citroën qui fait double emploi avec le barreau qui nous a coûté 18 millions d'€uros ?

mardi 12 décembre 2017

COW BOYS



Des chasseurs tarnais pris 

en flagrants délits de non 

respect des consignes de 

chasse



Au cours d'une battue aux 
sangliers, 
les inspecteurs de l'Environnement 
de l'Office national de la chasse et 
de la faune sauvage du Tarn 
(ONCFS) ont verbalisé trois 
chasseurs qui se déplaçaient dans 
leur voiture en suivant leurs chiens 
grâce au repérage GPS pour 
recouper le gibier poursuivi.

Les armes étaient transportées dans les véhicules sans être placées sous étui et chargées.
L'un des protagonistes est descendu du véhicule et a tiré un sanglier depuis la route départementale.
Pour ces faits, le tribunal de grande instance de Castres a condamné ces chasseurs à des amendes et pour deux d'entr'eux au retrait de son permis de chasser pour un an, avec obligation de le repasser.

Les balles sifflent au-dessus des agents

Lors du contrôle d'une autre battue tarnaise, un chasseur tire un sanglier en direction d'une route ouverte à la circulation sur laquelle les agents de l'ONCFS procèdent au contrôle d'un chasseur de la même équipe.
L'angle de tir, dit de sécurité, n'a pas été respecté et les agents de l'ONCFS ont entendu siffler les balles au-dessus de leurs têtes !
Fort heureusement, il n'y a pas eu de blessés.
Là encore, la justice a été saisie et le tribunal de grande instance d'Albi a condamné le tireur au retrait de son permis de chasser pour un an avec obligation de le repasser.
Il doit également verser des dommages et intérêts à l'ONCFS et à l'agent concerné pour la mise en danger d'autrui.
Dans ces deux affaires, les frais d'avocat sont à la charge des mis en cause.
Les agents de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage tiennent à rappeler que la portée létale d'une balle de carabine de chasse est de l'ordre de 3 000 à 5 000 mètres selon le calibre.
C'est pourquoi il est primordial de tirer dans des angles prédéfinis et sécurisés pour chasser dans des conditions garantissant une sécurité maximale.
Et d'éviter de se promener les jours de chasse dans notre campagne bucolique !
Info de La Dépêche

MEDICAMENTS


 

Antibiotiques :

les Français, toujours de gros consommateurs ?


Titre de la Dépèche de ce matin


Ne fallait-il écrire plutôt :

Les Médecins Français sont 

toujours 

d'aussi gros prescripteurs 

d'antibiotiques à leurs patients !!!

lundi 11 décembre 2017

«Tout commence aujourd'hui»


 

Raphaël Bernardin


Avec 8 adjoints et 14 conseillers,

1/ Henri-Claude Chabot
2/ Maxime Coupet,
3/ Marie-Aude Jeanjean
4/ André Simon,
5/ Nadia Ould Amer,
6/ Christian Rigal,
7/ Laurence Blanc
8/Andrée Ginoux. 
 
Les insoumis égaux à eux mêmes, par la voix de leur leader: Ch LEROY a trouvé cavalier que l'on ne lui ait pas proposé de dire un mot .
Cette faute n'est pas de bonne augure pour la suite ...Que d'empressement à vouloir guerroyer pour exister un peu !!!
La suite s'écrira dans le temps et en marchant en sachant ou mettre les pieds ?
La trêve des confiseurs arrive à point pour éplucher les dossiers et attribuer les fonctions de chacun.
La séance des vœux sera propice à dévoiler « qui fait quoi ?» et l'agenda des actions et arrêtés à promulguer.

jeudi 7 décembre 2017

Une condanation exemplaire




En excès de vitesse et 

alcoolisé

Il tue sa fille de 14 ans dans un accident


le père quadragénaire écope

d'une annulation de son permis de 

conduire

et a 2 ans de prison
 
dont un ferme

60000€ de DI

lundi 4 décembre 2017

Mon ami





Victoire de mon ami 

RAPHAEL

mon compagnon de route

d'«En Marche»



Mes félicitations! «Cette victoire est incontestablement celle de tes idées d'En Marche,  que tu prônes comme valeurs, l'ouverture, la bienveillance, l'honnêteté intellectuelle, le sens de l'intérêt général, le goût du risque et le sens de l'effort.

 

Ces valeurs, sont-elles bien, celles de toutes les femmes et les hommes qui composent ta liste ?
La composition de ton premier Conseil Municipal nous le dira ?
Cette étiquette et cette victoire est une aubaine pour St Sulpice, notre village va être béni des dieux… JUPITER EST LA !!!
G&E BERTIN et éditeur de SOSSTSULPICE

Résultats victorieux mais amers!!!


Raphaël Bernardin

(LREM)

gagne nos municipales



Les électeurs de St Sulpice La 
Pointe étaient appelés aux urnes ce 
dimanche pour le second tour des 
élections municipales. Une 
triangulaire leur était proposée.


Raphaël Bernardin est le nouveau maire de Saint Sulpice (45,88 %- 22 élus).
Le premier magistrat élu en France avec l'étiquette En Marche.
Un vote qui confirme les résultats du premier tour.
Avec 37,41 % (5 élus), Christophe Leroy candidat de la gauche (sans le PS) obtient un score très honorable.
Christian Rabaud (SE) recueille 16,71 % (2 élus).
Le taux de participation n'a été que de 50,20 %.

Raphaël Bernardin
L'abstention est à un niveau très inquiétant pour l'avenir !!!
Bien sûr, je suis très content. 
Nous travaillerons dans un climat apaisé, avec sérieux et respect.
Je salue les autres candidats et l'équipe sortante pour la qualité de cette campagne électorale».
Christophe Leroy
N'était pas abattu : «Je suis content car Saint Sulpice a gagné en sérénité.
Je suis entouré d'une équipe formidable qui a du potentiel pour l'avenir».
Christian Rabaud,
il se contente de dire : «Dommage. Mais nous respectons le choix des électeurs».
Cette élection était scrutée bien au-delà du département .
Raphael Bernardin, ahdérant à « En Marche », directeur de campagne du député Terlier lors des législatives, avait été entre les deux tours désigné par ses adversaires comme le candidat du mouvement du Président Macron.
Ce qualificatif ne lui a pas joué de mauvais tour, même si les deux autres listes améliorent fortement leurs scores de dimanche dernier.
La présence silencieuse mais bien visible du député LREM pendant toute cette campagne n'avait pas été du goût de tout le monde.
Jean Terlier qui après l'annonce du résultat a 
félicité le nouveau maire :
«Cette victoire est incontestablement celle des idées 
d'En Marche, un mouvement qui prône comme 
valeurs, l'ouverture, la bienveillance, l'honnêteté 
intellectuelle, le sens de l'intérêt général, le goût du 
risque et le sens de l'effort. Ces valeurs, ce sont celles 
des femmes et des hommes qui composent la liste de 
Raphaël Bernardin».
Hier soir, à l'annonce des résultats, il n'y a eu ni mouvement d'enthousiasme, ni accès de colère. «Nous serons dans une opposition constructive» assure Christophe Leroy.
Raphaël Bernardin ajoute «Je souhaite que l'opposition soit associée aux décisions»..
Avec près d'un électeur sur deux qui ne s'est pas déplacé, la responsabilité des nouveaux élus semblait prendre le pas sur tout autre sentiment.

Castaner délégué général de La République en Marche.

«Ce résultat confirme que nous sommes des élus proches des habitants et que nous faisons vivre la démocratie de terrain»,
Il précise qu'il a déjà eu Raphaël Bernardin au téléphone pour le féliciter de ce succès.
«Je répète ce que j'ai dit le soir de l'élection d'Emmanuel Macron : je considère que le plus important est à venir.
Gagner une élection c'est bien, mais la vraie réussite ce sera pour Raphaël de réussir son mandat au service de ses concitoyens.
Cette élection nous oblige : Raphaël Bernardin pourra compter sur le député Jean Terlier, il pourra aussi compter sur moi et sur l'ensemble du mouvement».
D'après un texte de R BORNIA

dimanche 3 décembre 2017

Si on se disait franchement la vérité sur :





Cette planète de mâles en 

rut


Combien sont-ils à être exempts de 

tout délit de violence faite aux 

femmes et aux enfants ?


On nous abreuve tous les jours de statistiques 

effroyables !!!

Depuis la moitié du 19ième siècle, on a déréglé un ordre établi qui satisfaisait la société bien pensante de l'époque !!!

Toutes les familles de ce monde provincial et rural, avaient à leur disposition une jeune veuve avec enfant, une jeune femme de chambre qu'on se recommandait pour déniaiser nos jeunes mâles devenus pubères !!!

Cela était-il plus sage que le porno d'aujourd'hui ou le bordel d'antan ?

Nous sommes soumis à notre physiologie… Les mâles ont été conçus pour être en rut à la seconde et les femmes à les recevoir avec un consentement gourmand de plaisir et de délectation.

Depuis des millénaires, les femmes ont du subir le rut des hommes pas toujours d'une façon agréable … Elles le savaient depuis leur plus jeune âge, c'était dans l'ordre des choses , elles n'ont jamais eu droit à un psy.

La régulation des naissances se finissait bien souvent par des infanticides, morts-nés ou la auge à cochon (aucune déclaration de grossesse n'était enregistrée et 50 % des nourrissons ne survivaient pas au-delà de 5 ans) !!!

Combien de prisons, devrons nous ouvrir pour enfermer nos mâles ?

Et nous allons être bientôt 5 milliards D'ÊTRES HUMAINS ?

Par insémination artificielle ?

samedi 2 décembre 2017

Une Bonne Nouvelle de UE



L'article 116 

du Traité de Lisbonne,


la Commission européenne peut 
obliger les Etats à prendre toute 
décision d'ordre fiscal à la majorité
simple et non plus à l'unanimité
si la concurrence au sein de l'UE 
risque de se retrouver faussée.



vendredi 1 décembre 2017

St Sulpice gagne le Jack Pot dimanche


St SULPICE LA POINTE


UNE VEDETTE 

NATIONALE

Le Ministre Nicolas Hulot soutient

Candidat Raphaël BERNARDIN arrivé en tête

au premier tour de l'élection municipale

partielle

Le candidat Raphaël BERNARDIN « En Marche » n'a pas trop de souci à se faire .

La maire sortante s'est retirée mercredi à la surprise générale… Qui a négocié et qui a offert une compensation à Mme Rondi-Sarrat ?



Dimanche soir, vers 20 heures, Saint Sulpice aura un nouveau maire qui fera la « UNE » de tous les médias de France !!!

Cette élection locale prend une dimension nationale par les prises de positions de l'exécutif politique nationale. 
 
La victoire est donc acquise pour Raphaël Bernardin.
Un Parti « La République En Marche » qui ambitionne de faire de Saint-Sulpice la première ville en France à avoir un maire élu sous la présidence Macron. 
 
«Se prétendant ni de droite ni de gauche, M. Bernardin est surtout l'animateur local du parti du président de la République et l'ex-directeur de campagne du député (LREM) Jean Terlier.»

Sauf une très grosse claque, par bien des aspects ce tableau ressemble à la configuration politique nationale actuelle.


Le résultat à Saint-Sulpice sera donc analysé bien au-delà du département.

Raphaël Bernardin n'aura aucun souci pour réaliser son programme… Des millions d'€uros vont devenir disponibles.

Mr CASTANER va -t-il se déplacer ?

Lettre de Mr le Ministre Hulot

Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, s'est fendu d'une lettre de soutien mardi 28 novembre : «Raphael Bernardin porte par son parcours et par ses convictions, ces valeurs qui sont au cœur du projet que je fais vivre au niveau national. Je sais qu'il les fera vivre à Saint-Sulpice. Sa connaissance des enjeux, qu'il s'agisse d'agriculture, d'eau, d'alimentation, tous ces enjeux vitaux il les a mis au cœur de son programme. Pour cela il recueille mon adhésion (...).»
D'après un texte de Mr Richard Bornia


lundi 27 novembre 2017

UNE ELECTION HONTEUSE



Raphaël BERNARDIN

en passe de l'emporter 

dimanche prochain

Le premier tour des élections 

municipales à
 
St SULPICE.
 
il a été placé en tête avec 32,73 %  

par 50 % des inscrits.



La maire sortante n'est pas en si mauvaise posture, le FN sans Marco NERI est en déconfiture
Le premier parti est celui de l'abstention 50 %.
Bernardin se prononce pour le second tour, fidèle à nos valeurs, nous ne ferons aucune alliance ; nous sommes loin des combines et nous resterons exemplaires.»
 
Pourquoi cette réponse précipitée pour un enjeu municipal non partisan selon ses dires :
Ou est la bienveillance macronienne ?

Christophe Leroy avec 25,82 %, il arrive en deuxième position : «Nous porterons les valeurs de gauche au second tour et déclare que la maire sortante n'a pas fait un score triomphal.

Ce qui exclut toute possibilité d'alliance !...
Dominique Rondi Sarrat en effet pointe en troisième position avec 20,89 %. .

Avec 11,95 %, Chritian Rabaud ne décolère pas contre Raphael Bernardin : «Il dit qu'il est sans étiquette et ce soir je vois à ses côtés Jean Terlier, le député LREM de la circonscription. Il a menti.»

Il comptait hier soir se maintenir au second tour.
Quatre listes devraient donc être en lice dimanche prochain, mais les sourires étaient forcés hier chez des partisans de Bernardin et Leroy.

Le score est très amer et gagner dans de telles conditions pour une municipale et pour une mandature de 2 ans et 4 mois pour voir passer les trains !!!

dimanche 26 novembre 2017

LE POUVOIR DE DIRE NON?



Le consentement


sexuel 


ne doit pas être fixé 


arbitrairement:


Cet âge doit être fixé par l'évolution 

physiologique de nos filles et notre 

devoir impératif à les prévenir de 

ce 

que représente cette évolution et 

leurs droits!!!


A savoir dire


NON,


fera de leurs partenaires

des VIOLEURS!!!


Passibles de lourdes peines et de compensations financières, comme les faux témoignages!!!

C'EST LA SECURITE SOCIALE QUI TRINQUE


la pertinence des actes 

médicaux


certains chirurgiens du privé 
mais aussi du public, 
opèrent beaucoup trop ou 
beaucoup trop vite ; des médecins 
prescrivent à tour de bras IRM et 
prises de sang, etc... Non 
pertinentes.


Alors que la ministre de la Santé a promis de lancer enfin la bataille pour une meilleure "qualité" des soins, des études montrent qu’il y a un problème d’actes inutiles en France".
Ce constat est confirmé par un so

ndage dans lequel 88% des médecins interrogés disent avoir déjà prescrits certains actes ou examens qui, après coup, leur ont semblé non justifiés. 

De fortes inégalités de traitement d'un département à l'autre

L'étude met au jour de fortes disparités géographiques pour cinq opérations fréquentes.
Par exemple, la probabilité de subir un pontage coronarien pour un patient de clinique est ainsi cinquante fois plus élevée dans certains départements que dans d’autres. Pour les césariennes, qui peuvent causer des complications, l’écart est de un à vingt. "Notre idée n’est pas de clouer les cliniques au pilori mais plutôt de mettre le doigt sur des pratiques injustifiées : les écarts sont épouvantables."

samedi 25 novembre 2017

Officier de police judiciaire


 

Dans l'enfer des violences faites aux femmes

et

aux enfants

par des harcèlements sexuels ou scolaires.




St Sulpice en élection municipale 

anticipée.

Aucune des 5 listes ne s'est saisie de ces 

thèmes en pleine campagne mondiale.


Le futur maire va pourtant hériter 

d'une compétence

d'officier de Police Judiciaire...

vendredi 24 novembre 2017

Débat Publique RONDIT-SARRAT


Donner une énergie 

d'avance à

Saint -Sulpice


 D RONDI-SARRAT


Un cour magistral pour expliquer 

les tenants et les aboutissants de 4 

ans de mandat

Sans jamais se plaindre des cabales 

et des abandons qu'elle a subis, elle 

a fait le boulot avec des hommes et 

des femmes de devoir, respectueux 

de la parole donnée.


Chaque engagement était ciselé, décortiqué… 

Avec ce qui relevait de ses prérogatives et 

celles de tous les autres intervenants 

décideurs ou financeurs, clé de tous 

projets menés à bien !!!

Certains apprentis sorciers des autres listes ont appris beaucoup de choses hier soir …Elle n'est pas à terre !!!

Très entourée par les éléphants territoriaux du Parti Socialiste qui l'ont adoubée comme il se doit : Carcenac, Fita, Ramond !!!

Quelques malotrus se sont permis de la siffler …et un sectaire de l'insulter en se trompant
d'adversaire !!!

Décidement ce metier de maire n'est pas de tout repos, très mal payé et rarement recompensé… Il est pourtant plébicité par une majorité des français, ou est l'os ?

La dénomination des rues en Occitant devrait être approuvé par les St Sulpiciens par un référendum municipal… c'est une dépense non négligeable !!!

Certains commerçants ne se sentent pas concernés par cette élection, même lors qu'ils sont le siege social d'association sportive dépendant à 100 % de la mairie pour l'exercice de leur sport !!!

Le constat :

Notre ville est le reflet de ses vieux habitants frileux, suspicieux et facilement sectaires envers les gens d'ailleurs… Pourquoi vivent-ils volets entrebaillés avec la lumière toute la journée ?