mardi 21 mars 2017

FICTION




Le mardi 16 Mai 2017


Marine Le Pen est Présidente …



France-Trésor emprunte combien 


de 

milliards d'€uro comme chaque 


Mardi et a quel taux ?

Les fraudeurs a la sécu


Les professionnels de la santé

fraudent la sécu

Facturation de visites qui n'ont jamais eu lieu, manipulation des ordonnances… Les professionnels de la santé font parfois preuve de beaucoup d'imagination pour contourner les règles. Mais la Sécu veille et traque les fraudeurs.


En 2015, le montant du préjudice subi par la CPAM de Haute-Garonne s'élève à 2 283 085,86 €.
Ce montant correspond aux prestations sociales versées à tort.
Sur les trois premiers trimestres de l'année 2016, le préjudice subi par la CPAM dépasse les 500 000 €, soit 0,02 % de l'ensemble des prestations versées.
«Les professionnels de la santé, c'est la majorité des cas de fraude».
«Pas forcément en nombre, plutôt en termes de montants».



Selon un rapport du ministère de l'Économie et des Finances sur la fraude aux prestations sociales, les fraudes à l'assurance maladie des professionnels de la santé (infirmiers, pharmaciens, médecins, dentistes, kinésithérapeutes…) sont essentiellement des prestations fictives, des facturations multiples frauduleuses, des fraudes à la nomenclature et des facturations non conformes à la délivrance.
Pour repérer les cas de fraude, la CPAM dispose depuis quelques années de beaucoup d'outils dématérialisés, comme les bases de données de l'assurance maladie, relatives par exemple aux remboursements ou aux déclarations des professionnels de santé.
«Ces bases de données permettent de croiser les informations».
«En comparant les bases de remboursement d'un assuré avec ce que la pharmacie a réclamé en remboursement, on peut détecter des incohérences».
Les agents investigateurs de la CPAM sont accompagnés de conseillers juridiques et disposent de pouvoirs étendus d'investigation, dont la possibilité de communiquer auprès des banques.
La lutte contre la fraude repose sur des programmes nationaux et régionaux.
Et tout cela pour un coût de combien de milliers d'€uros et pour une fraude qui ne représentant que 0,02 % de ses remboursements (sic).
Au niveau national la sécu nous verse plus de UN MILLIARS D'€UROS PAR JOUR !!!

lundi 20 mars 2017

Uniforme à l'école !!!




    Uniforme à l'école !!!

François Fillon etMarine Le Pen

proposent d'instaurer un code vestimentaire obligatoire dans

les établissements scolaires.

Entre posture idéologique et arguments concrets,



Le politiques adeptes de l’uniforme issus de la gauche mettent généralement en avant d'autres arguments : l’effacement des différences sociales.
«L’école est devenue le principal lieu d’injustice sociale pour les enfants et cela permettrai en outre la sécurisation par une plus grande visibilité des enfants et des ados dans l'espace publique, coupé le poids des marques dans les écoles».

Grâce a ton uniforme, je saurais d’où tu viens… je veillerais sur toi.

«Les inégalités, ça se voit d’une façon ou d’une autre mais nettement moins ».

Entre école publique ou privée, école des beaux quartiers ou de zep… Et alors !!!
La même tenue vestimentaire doit être imposée par l’Etat à tous les établissements de France. Le coût sera couvert par l'allocation de rentrée scolaire .
«On pourra faire produire en France.»




dimanche 19 mars 2017

Une bonne nouvelle



Pensions Alimentaires


En France, le non-paiement des 

pensions alimentaires est

"un sport national",


Les incidents de paiement concerneraient entre 300.000 et 360.000 personnes, soit au moins un tiers des contributions à l'entretien des enfants, alors que la pension alimentaire représente 18% des revenus déclarés des mères .

Une violence économique dont les familles monoparentales à 85% des femmes sont les premières victimes.

"Il y a des pères qui versent chaque mois le montant de la pension alimentaire sur un compte bancaire au nom de leur enfant en pensant ainsi rester dans le cadre de la loi", rapportent les agents auxquels le juge aux affaires familiales (JAF) peut désormais confier un rôle d'intermédiation en cas de violences : de manière à éviter que les parents n'aient plus de contacts, ce sera la CAF qui prélèvera la pension alimentaire à un parent pour la reverser à l'autre.

lundi 13 mars 2017

Avis aux constructeurs du week-end?


Des travaux mal faits

peuvent engager

votre responsabilité 

décennale


Un couple de vendeurs a été 
condamné à indemniser les 
acheteurs de leur maison.

Motif ?
La mezzanine qu’il a installée 
fragilise la charpente du logement 
et expose sa responsabilité en tant 
que «constructeur».

Au départ, un chantier presque ordinaire: la construction d’une simple mezzanine. Mais cette réalisation pas si anodine s’est finalement retrouvée au cœur d’une affaire de justice.
Les propriétaires d’une maison avaient choisi d’en modifier la charpente pour y créer une mezzanine avant de revendre le logement, trois ans plus tard.
Ayant des doutes sur la solidité de la charpente, les nouveaux acheteurs ont obtenu la désignation d’un expert.
Son rapport ayant confirmé que «le poteau de la cuisine n’était pas conçu pour supporter une surcharge concentrée de trente tonnes», ils ont assigné les vendeurs, leur réclamant une indemnisation.
Leur responsabilité décennale serait engagée.
Fin février, la troisième chambre civile de la Cour de cassation a condamné le couple de vendeurs à payer aux acheteurs «certaines sommes au titre de la reprise des désordres et au titre du trouble de jouissance».
Qu’entend-on par «responsabilité décennale»?
L’article 1792 du Code civil prévoit que «tout constructeur est responsable des dommages qui compromettent la solidité des ouvrages qu’ils ont édifiés ou qui les rendent impropres à leur destination».
Et selon l’article 2272 du même Code civil, l’acquéreur dispose d’un délai de dix ans, à compter de «la réception de l’ouvrage», c’est-à-dire l’achèvement des travaux , pour mettre en jeu la responsabilité du constructeur.
Qu’entend-on par «ouvrage»?
Le droit précise que la garantie décennale s’applique, outre aux constructions neuves, également aux éléments ajoutés à un logement.
À certaines conditions toutefois: «l’ouvrage doit être ancré dans le sol (par des fondations) ou être rattaché à une construction qui doit former un ensemble composé d’une structure fermée et une structure couverte».

Les particuliers qui se comportent comme des constructeurs

Et que recouvre le terme de «constructeur»?
La justice entend par ce mot un architecte, un bureau d’études, un promoteur, un entrepreneur, un artisan, un fournisseur de matériaux et, d’une manière générale, tous ceux qui ont un lien direct avec les travaux en cause.
Quid des particuliers?
«C’est le piège, réagit maître Albert Caston, avocat spécialiste en droit immobilier.
Les particuliers vendeurs sont également considérés comme des constructeurs à partir du moment où ils ont substantiellement modifié l’ouvrage.
Un simple rebouchage de fissures que vous effectuez chez vous avec des amis le week-end peut être considéré comme tel et ainsi vous coûter très cher en dommages et intérêts, sans compter la garantie des vices cachés que le vendeur devra payer à l’acheteur si le défaut caché rend le produit impropre à l’usage auquel on le destine».
Mieux vaut dans ce cas faire appel à un professionnel assuré et souscrire, avant l’ouverture du chantier, une assurance construction dommage-ouvrage qui vous couvrira en cas de sinistre, sans attendre une décision de justice.
Dans le cas contraire, vous serez jugés responsables vis-à-vis de l’acheteur du bien.
Sauf si la malfaçon était visible au moment où l’acquéreur a pris possession du logement.
D'apres un texte G ERRARD

Des enfants épuissés a 18H, du jamais vue...



 
SUR LES NAP




" Si nous poursuivrons la mise en place 
des nouveaux rythmes scolaires selon 
la loi Peillon ainsi que 
les activités périscolaires qui accompagnent 
cette réorganisation des rythmes des enfants .  

En effet ces mesures 
permettent de répartir les apprentissages scolaires
 sur 5 journées au lieu de 4 ; 
et les NAP permettent d'ouvrir les écoles à des intervenants 
extérieurs ; il faudra néanmoins 
revoir les questions du financement de 
ces activités, afin de permettre à tous les enfants
 d'en bénéficier s'ils le souhaitent , 
de la qualification des intervenants et de leur 
rémunération, et de l'évaluation des pratiques municipales pour s'assurer qu'elles sont bien 
conformes à la loi ".


j'explique un peu les choses : la loi Peillon a voulu revenir sur la décision de Xavier Darcos, qui avait supprimé les cours du samedi matin( réduisant ainsi de 3 heures par semaine les horaires d'enseignement) .

La loi Peillon a donné la possibilité aux communes de choisir le mercredi matin ou le samedi matin pour rétablir des heures d'enseignement, sans revenir sur la réduction du temps scolaire hebdomadaire (avantage acquis pour les enseignants) . 

Et donc les 3 heures déplacées , au mercredi matin en général, ont été compensées par une réduction de la durée de certaines journées d'école, donc les cours s'arrêtent parfois à 15 heures deux jours par semaine pour laisser place à des activités périscolaires . 
Dans certaines villes l'organisation choisie est différente . 

Ce qui amène parfois des journées aberrantes pour les enfants . 

L'intérêt des N.A.P. est de permettre à tous les enfants d'avoir accès à des activités sportives et socioculturelles si possible gratuitement .

L'état attribue 50 euros par an et par enfant scolarisé pour financer ces N.A.P., et cette somme peut être complétée par une contribution égale de la Caisse d'allocations familiales .

Dans certaines villes il y a très peu d'enfants qui vont aux N.A.P. 

Mais les communes touchent  la subvention en fonction du nombre d'enfants scolarisés et non du nombre d'enfants qui participent aux N.A.P. 

D'où parfois cela s'apparente à des détournements de subvention, si la ville s'arrange pour avoir très peu d'enfants inscrits aux N.A.P. !

Dans d'autres villes au contraire la municipalité a pris très au sérieux cette réforme et ont tout fait pour que le maximum d'enfants en bénéficient (gratuité, qualité des intervenants, horaires, mise à disposition de locaux adaptés ... )

La rémunération des intervenants est aussi variable d'une ville à l'autre ; certaines prennent en compte la qualification, le diplôme de l'intervenant, et les paient correctement, comme des vacataires néanmoins (20 euros/h pour un titulaire d'une bac+5 en arts plastiques) ; 
d'autres villes les paient tous au salaire des animateurs titulaires du BAFA (14 euros/h) quel que soit leur diplôme . 

Dans certaines villes c'est encore différent, ils font intervenir un "professeur municipal 
"sur une petite partie de son temps de travail . 
Dans certaines villes ce sont les "tatas" (les personnes qui aident dans les écoles , ASEM) qui font les NAP en fonction de leurs compétences étendues!!!!

Alors de là à dire que "nous professionnaliserons les intervenants d'activités périscolaires", c'est bien mais on en est très très loin et il y aura beaucoup d'étapes avant ! 

Mais on pourrait dire que l'objectif est de lutter contre la précarité de leur statut ; Cependant leur statut est précaire parce que la loi elle même est précaire, vu que beaucoup de 
personnes, y compris de gauche, sont contre cette loi ; les enseignants en premier ne sont pas contents de revenir travailler le mercredi matin , les parents disent que les enfants sont fatigués de se lever le mercredi matin ... Vous avez vu des enfants fatigués au retour de l'école ?
Et certaines villes sont mécontentes de devoir gérer et financer les N.A.P. 
Car si elles les organisent correctement cela leur coûte assez cher .

Quoiqu'il en soit les intervenants assurent très peu d'heures par semaine et rien pendant les vacances scolaires, donc il serait très difficile d'envisager leur professionnalisation .

Voilà en résumé ce que je peux donner comme information sur toute cette question . 
Je n'ai pas étudié précisément l'évolution du dossier en 2016-17 .

Si vous avez des questions à me poser, n'hésitez pas . 

Eve-Laure Poncet "Eve-Laure PONCET (MICHELON)" <eve-laure.michelon@club-internet.fr>

vendredi 10 mars 2017

Ca se passe à dix mêtres de vos fenètres


les pesticides

ne sont pas nécessaires

pour nourrir la planète


Un rapport rédigé par des experts de l'ONU alarme sur les conséquences de l'usage des pesticides.

Ces chercheurs souhaitent l'élaboration d'un traité mondial contraignant et promeuvent «l'agroécologie».

C’est un marché qui pèse 50 milliards de dollars par an (47 milliards d’euros) que l’industrie ne veut surtout pas lâcher, au point de véhiculer un «mythe» : les pesticides sont essentiels à la sécurité alimentaire d’une population mondiale qui devrait passer de 7 milliards aujourd’hui à 9 milliards en 2050.
C’est totalement faux, démonte un rapport présenrté le 8 mars au conseil des droits de l’homme des Nations unies qui accuse les multinationales (Syngenta, Monsanto, Bayer…) de nier les risques sanitaires et environnementaux liés à l’usage de ces produits toxiques.
Pour vendre toujours plus de pesticides, ces grands groupes se battent contre toutes restrictions ou limitations d’usage via des campagnes de lobbying auprès des gouvernements nationaux et des «stratégies marketings agressives et contraires à l’éthique».
Pour les auteurs du rapport, Hilal Elver, rapporteuse spéciale pour le droit à l’alimentation, et Baskut Tuncak, rapporteur spécial sur les substances toxiques, «l’utilisation de plus en plus de pesticides n’a rien à voir avec la réduction de la faim [dans le monde].
Selon la FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture), nous pourrions nourrir 9 milliards de personnes aujourd’hui.
La production augmente, mais le problème demeure la pauvreté, les inégalités et la distribution».
D’autant, souligne le rapport, que «les entreprises ne travaillent pas pour la réduction de la faim, elles travaillent pour une croissance de l’activité agricole à grande échelle». 
Une grande quantité de pesticides est ainsi utilisée pour des cultures comme l’huile de palme et le soja. Une pratique qui ne sert pas à nourrir directement les populations vulnérables et qui conduit à des déforestations.

mardi 7 mars 2017

EN encore!!!



Le problème de Éducation 

Nationale

est qu’elle est organisée 

autour

d’un système rectiligne et 

rigide, qui ne pense pas 

aux passerelles. 
 
Ce qui hystérise par d’ailleurs les 
parents et les enfants, c’est 
l’impression qu’un choix 
d’orientation est définitif.
L’erreur est considérée comme une 
impossibilité de rebond pour 
apprendre.


Or c’est aussi dans ce temps des rebonds que se cache la fameuse intégration invisible.
En permanence, chacun tente de réhabiliter le passé, de confirmer le présent et d’anticiper le futur pour fabriquer de la cohérence.
Je me souviens du jeune Elliot, déscolarisé, il n’a pas été jusqu’au bac.
Aujourd’hui il est cadre, mais il a réussi à trouver ce boulot parce qu’il a du bagout et qu’il a fait un faux CV.
Cet exemple montre aussi le poids démesuré du papier, du diplôme et de quasi absence de la formation continue dans nos entreprises en France.

lundi 6 mars 2017

Une pantalonnade!




 LA POLLUTION

 aux particules fines
 
Dans nos campagnes


 C'est des journées de chauffage au 

bois
 
C'est égale a 3.500 km en diesel.


L air qu'ont respire dans mon village est donc régulièrement bien au delà des normes..mais tout le monde s en fout parce que le feux de cheminée...c est écolo.

vendredi 3 mars 2017

INELUCTABLE!!!



Dernier Sondage 
 
Alain Juppé arriverait très 
légèrement en tête au premier tour
avec 26,5%,
devant Emmanuel Macron (25%)
et Marine Le Pen (24%),

s'il remplaçait François Fillon comme 
candidat de la droite, selon un sondage 
Odoxa-Dentsu Consulting publié aujourd'hui. 
Les écarts entre les trois candidats sont 
toutefois dans la marge d'erreur de 3 points, 
prévient l'institut.
S'il se maintient, François Fillon serait, lui, éliminé du premier tour avec 19%, derrière Emmanuel Macron, en tête avec 27%, et Marine Le Pen (25,5%).

Sondage réalisé les 1er et 2 mars sur Internet auprès d'un échantillon représentatif de 943 personnes inscrites sur les listes électorales, selon la méthode des quotas.

ATTENTION




Les services fiscaux 


débusquent


les piscines


non déclarée grâce
 

a Google Maps

jeudi 2 mars 2017

DESINTOX



    Non,

    «Quentin le pompier»

    n’a pas eu «l’œil crevé 

    par de la racaille»

 

Une image virale publiée sur Facebook se désole que cet homme blessé n'ait pas reçu la visite de François Hollande.

Mais contrairement à ce qu'affirmaient les administrateurs de la page, il a en fait été touché par le tir d'un policier lors d'une manifestation en 2013, à Grenoble.

mercredi 1 mars 2017

Avenir de nos enfants




Études 

inutiles…Perspectives


65 % de nos élevés de primaire

feront des études pour un métier

qu'ils n'exécuteront jamais !