mardi 7 mars 2017

EN encore!!!



Le problème de Éducation 

Nationale

est qu’elle est organisée 

autour

d’un système rectiligne et 

rigide, qui ne pense pas 

aux passerelles. 
 
Ce qui hystérise par d’ailleurs les 
parents et les enfants, c’est 
l’impression qu’un choix 
d’orientation est définitif.
L’erreur est considérée comme une 
impossibilité de rebond pour 
apprendre.


Or c’est aussi dans ce temps des rebonds que se cache la fameuse intégration invisible.
En permanence, chacun tente de réhabiliter le passé, de confirmer le présent et d’anticiper le futur pour fabriquer de la cohérence.
Je me souviens du jeune Elliot, déscolarisé, il n’a pas été jusqu’au bac.
Aujourd’hui il est cadre, mais il a réussi à trouver ce boulot parce qu’il a du bagout et qu’il a fait un faux CV.
Cet exemple montre aussi le poids démesuré du papier, du diplôme et de quasi absence de la formation continue dans nos entreprises en France.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire