vendredi 28 avril 2017

Le Munich des Insoumis


 

NI PATRIE,NI PATRON


 

Depuis dimanche soir, les indécis du second tour

subissent des assauts pour les enjoindre à voter Macron,

avec en arrière-pensée la théorie classique

selon laquelle «les extrêmes se rejoignent».

Clémentine Autain, membre du Front de gauche, va-t-elle voter et appeler à voter pour Emmanuel Macron le 7 mai ?
Il est particulièrement pénible d’entendre insinuer que des gens de gauche pourraient tolérer une seule seconde l’idée de voir Marine Le Pen présidente.
Il est vrai que des personnes se plaçant dans ce champ politique se complaisent dans une théorie du choc postulant qu’une élection de Le Pen permettrait de «remettre les choses à plat», ou bien qu’au final, ça ne serait pas si grave car «elle n’aurait pas de majorité pour gouverner».
QUI NE VOTE PAS MACRON EST SALAUD POINT ?
Le simple fait de ne vouloir ni Macron ni Le Pen, «ni patrie ni patron», le simple fait de se poser des questions en réalité, suffit à caractériser une complicité insupportable avec les idées d’extrême droite.
Mais quelle cause croient-ils sincèrement faire avancer en soupçonnant les électeurs de Mélenchon d’être des lepénistes en puissance ?
Comment peuvent-ils croire qu’ils vont convaincre les abstentionnistes potentiels en les insultant ?
Merci donc à eux, pour les douze jours qu’il reste, de laisser les gens de gauche se débrouiller avec leur conscience comme ils ont l’habitude de le faire depuis toujours : tout seuls et en dépit de tout.
D'apres un texte F DURUPT



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire