vendredi 7 juillet 2017

Inauguration ZAC (suite)


Que des investisseurs

pour cette inauguration sous haute protection

de la zone d'activités

des Portes du Tarn

    Les Présidents des deux  

    Départements du Tarn et de la 

    Haute-Garonne et de deux 

    intercommunalités portent le 

    projet de zone d'activités 

    d'intérêt régional

    des Portes du Tarn.

    250 investisseurs y étaient 

    conviés.


Créer plus de 2 200 emplois dans les vingt prochaines années.
Cela veut dire que les futurs CDI sont encore en CM1 !!!

la zone des Portes du Tarn voit grand après 82 millions d'investissement.
Sur le site, en bordure de l'autoroute A68, une seule entreprise est pour le moment en construction : la nouvelle unité d'embouteillage de Vinovalie (vins de Gaillac, Fronton et Cahors) ouvrira en octobre prochain avec un volet œnotourisme.
Après pas mal de batailles autour des intercommunalités, de longues procédures administratives, les concepteurs des Portes du Tarn promettent enfin un décollage.
Hier, les Présidents des Conseils Départementaux du Tarn et de la Haute-Garonne ont avec la Maire de St sulpice inauguré le nouvel échangeur n°5 de l'autoroute A 68 qui permet de desservir la zone et d’éviter la circulation des poids lourds en centre ville pour un coût de 15 millions d'€uros.
En marge de cet événement, les élus ont souhaité afficher une union sacrée.
Se trouvaient côte à côte, les présidents du Conseil Départemental du Tarn et de la Haute-Garonne et ceux des deux communautés de communes Tarn et Agout et Val'Aïgo, tous impliqués dans le projet.
À leurs côtés, 250 nouveaux décideurs économiques prêts à s'implanter.
Terre de Pastel doit lancer un projet autour de cette plante en partenariat avec Vinovalie.
Autre installation, celle d'une société italienne Lead Tech (ingénierie pour l'aéronautique) qui implantera sa filiale française «et créera à terme vingt emplois» indique AChorro, le directeur général de la SPLA, la société chargée de la commercialisation.
Deux gros promoteurs ont aussi annoncé la construction de bâtiments destinés à héberger (en vente ou location) de futures entreprises.
Pitch promotion prévoit des ateliers et bureaux pour des activités tertiaires (début des travaux en 2018) et JMG Partners un grand bâtiment pour la logistique industrielle livré en 2019.
Thémélia dont le département du Tarn est actionnaire, créera 5 700 m2 de bureaux livrés à partir de fin 2018 pour lesquels elle assure avoir des demandes.
Ces annonces sont censées rassurer les futures entreprises sur la pérennité du projet.
«L'objectif, c'est de trouver de l'activité pour que les habitants qui viennent vivre à l'Ouest du Tarn et à l'Est de la métropole toulousaine trouvent des emplois sur place» a insisté Thierry Carcenac, le patron du département du Tarn qui rappelle les atouts de ce parc qui se veut écologique : la proximité de l'A68 et les 80 trains par jour à Saint-Sulpice.
Pour Georges Méric, le président du Conseil Départemental de Haute-Garonne, «nous cherchons un équilibre entre la métropole et le périurbain.
Les zones intermédiaires ne doivent pas être un désert.
Toulouse va devenir invivable s'il absorbe tout.
Dans les quatre à cinq ans, ce sont 700 emplois qui peuvent se localiser sur ce site espère promoteur du site A CHORRO...
Les premières implantations signeront le vrai décollage de la zone.

parc écologique

La zone accueillera 61 % d'activités industrielles, 19 % d'activités de commerces, loisirs et services et 15 % d'activités agricoles.
Elle se veut écologique avec des vignes, des maraîchers, des jardins partagés et des transports propres.
À terme, la SPLA souhaite la mise à disposition de 150 vélos électriques pour les salariés et la mise en place d'un système de location de voitures électriques en autopartage.
Pour les activités commerciales, Thierry Carcenac indique que «ce n'est pas notre priorité, nous nous concentrons sur l'industriel».
L'idée d'un complexe cinéma voire d'un espace nautique est évoquée, mais l'oubli d'une création d'un foyer jeunes travailleurs , paraît symptomatique !
Quant à l'aire de service qui doit voir le jour près de l'échangeur, elle est pour l'instant vide. «Les premières implantations seront un hôtel et de la restauration» promet Antoine Chorro
d’âpres un texte de E Berger

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire