dimanche 20 août 2017

Le Lycée de St Sulpice



Le besoin impératif d'un 

nouveau lycée dans le 

Nord-Est toulousain



C'est le mercredi 16 août à 11 
heures que St SULPICE a porté sa 
candidature.

Dominique Rondi-Sarrat, Maire de la ville et Conseillère Départementale du canton «Les Portes du Tarn», et par Gilles Turlan, Maire de Giroussens et lui aussi Conseiller Départemental, cette candidature avait pour but de présenter le projet et d'expliquer les raisons, adoptée à l'unanimité par l'assemblée départementale le 4 novembre 2016.
La partie est cependant loin d'être jouée puisque trois autres communes, Gragnagues, Bessières, et Buzet-sur-Tarn, se disputent cet établissement en devenir.
«Les situations géographiques de ces communes obligeraient les jeunes de notre territoire à des déplacements conséquents, sans compter les aménagements qui devront être faits, explique Dominique Rondi-Sarrat. Saint-Sulpice, à mes yeux, est un choix qui relève du bon sens pour le territoire.»
Le principal argument avancé a été la lutte contre la saturation des lycées du bassin de vie.
En effet, en raison de l'augmentation constante de la population sur le territoire, les lycées de Lavaur, Gaillac et Albi sont complètement saturés, malgré leurs extensions respectives, avec près de 500 élèves supplémentaires attendus d'ici 2020.
Mais Saint-Sulpice dispose également d'autres atouts, comme la présence d'équipements sportifs, culturels et de loisirs à proximité, ou encore la présence de sa gare qui doit être réaménagée .
Concernant le projet en lui-même, 4 sites sont considérés pour l'implantation de ce lycée : la Plaine des Bordes, Molétrincade, En Boyer et la Bouriasse, tous répondant aux normes spécifiées par la région.
Mais sur ces 4 sites, 3 vont être obligés de prendre un transport en bus depuis la gare, alors que le site Paliayrols + Molétrincade enclavés derrière la voie ferrée serait idéal et surtout à 500 mètres de la gare  avec ses terrains disponibles!!!
L'établissement devrait pourvoir accueillir environ 800 élèves et disposerait d'une section agricole.
Pourquoi Agricole et pas professionnel ?
Comportera-t-il un internat ?
Reste à attendre la décision finale de la région, qui ne saurait tarder.
À supposer que la candidature de Saint-Sulpice soit retenue, le lycée ne devrait ouvrir ses portes que vers 2020, voire 2021.
D’où la nécessité de geler des terrains dés aujourd'hui !

2 commentaires:

  1. Les futures lycéens font leurs rentrées en 6 ieme

    RépondreSupprimer
  2. La Métropole Toulousaine a encore frappé...des heures en bus pour nos ados!!!

    RépondreSupprimer